Covid-19 : La biotech nantaise Valneva persiste et signe avec le Royaume-Uni

Le gouvernement britannique confirme son engagement avec Valneva, en annonçant une commande de 60 millions de doses du candidat-vaccin de la biotech, dont l’AMM est espérée au second semestre 2021.

Partager
Covid-19 : La biotech nantaise Valneva persiste et signe avec le Royaume-Uni

Alors que le choix de l’Union européenne s’est porté sur Pfizer et BioNTech pour la fourniture d’un vaccin contre le nouveau coronavirus, le Royaume-Uni s’est lui tourné vers Valneva.

En juillet dernier, la biotech annonçait un accord avec le gouvernement britannique sur son candidat-vaccin contre le SARS-CoV-2, le VLA2001. Une commande potentielle allant jusqu’à 100 millions de doses et le financement des installations écossaises de Valneva étaient évoqués.

Aujourd’hui, la biotech nantaise précise les contours de ce contrat, qui s’avère encore plus ambitieux qu’annoncé. En échange de la somme de 470 millions d'euros, la biotech nantaise va ainsi fournir 60 millions de doses au Royaume-Uni à partir du second semestre 2021, avec une option pour 130 millions de doses supplémentaires entre 2022 et 2025. « Le chiffre d’affaires provenant de l’exercice de ces options pourrait approcher 900 M€ », a évalué la biotech dans un communiqué.

Le gouvernement britannique va également investir dans l’usine de Valneva située à Livingston près d'Edimbourg en Écosse, pour augmenter les capacités de production de cette dernière et pour créer à terme une importante usine de fabrication de vaccins au Royaume-Uni. Jusqu’à présent, l’usine écossaise était consacrée à la production de la substance médicamenteuse pour les vaccins viraux de Valneva.

A la bourse de Paris, cet accord à fait grimper le cours de la biotech de plus de 20 %. « Cet accord marque une nouvelle étape de transformation de la société après la signature du partenariat contre la maladie de Lyme plus tôt cette année et le lancement la semaine dernière de la phase III de notre vaccin contre le chikungunya », s’est félicité Thomas Lingelbach, le p-dg de Valneva.

La biotech a en effet récemment annoncé le lancement, aux États-Unis, de la phase III de son candidat-vaccin contre le chikungunya et le succès clinique de la phase II d’un autre de ses candidats-vaccins, indiqué cette fois-ci contre la maladie de Lyme, le VLA15. Pour cet actif Valneva est par ailleurs susceptible de recevoir plus de 300 millions de dollars en paiement initial de la part du laboratoire américain Pfizer.

Un accord avec Dynavax pour l'adjuvant

En parallèle de l’accord avec le gouvernement britannique, Valneva a également renforcé son partenariat avec la biotech californienne Dynavax, qui fournit l’adjuvant du VLA2001.

Les deux entreprises collaborent depuis avril 2020 sur le Covid-19. Dynavax fournira son adjuvant dénommé CpG 1018 pour produire jusqu’à 100 millions de doses du vaccin en 2021. Valneva aura également la possibilité d’acheter jusqu’à 90 millions de doses supplémentaires de l’adjuvant jusqu’en 2025.

« Nous pensons que CpG 1018 ajoutera une valeur importante au profil de produit désiré pour notre vaccin et notamment pour son utilisation chez des populations à risque élevé » a également ajouté Thomas Lingelbach.

Le candidat-vaccin VLA2001 de Valneva s’appuie sur une approche vaccinale, déjà utilisée par la biotech pour un autre de ses vaccins, celui contre l’encéphalite japonaise. Approuvé par la FDA et l’EMA, ce vaccin fait l’objet d’un partenariat de trois ans avec le Département américain de la Défense d’une valeur de 61 millions de dollars (52 M€).

Les essais cliniques du VLA2001 inactivé et adjuvanté sont prévus à la fin de l’année 2020. En cas de réussite clinique, une première autorisation de mise sur le marché pourrait être accordée au second semestre 2021.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS