Economie

[Covid-19] Keolis refuse une surenchère de mesures sanitaires dans les transports

Olivier Cognasse , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Ces derniers jours, les droits de retraits de personnels des sociétés de transports de voyageurs se sont multipliés en région parisienne. Pour la direction de Keolis, les risques liés à cette épidémie ne nécessitent pas une telle précaution.

[Covid-19] Keolis refuse une surenchère de mesures sanitaires dans les transports
Des centaines de conducteurs de Keolis ont fait jouer leur droit de retrait (image d'illlustration).
© Keolis

Des rayons vides dans les grandes surfaces car des consommateurs remplissent leurs chariots pour faire des stocks, un droit de retrait exercé par des conducteurs de bus, des vols de masques et de gels hydro-alcooliques, des prix abusifs pratiqués dans certaines officines de pharmacie… Le plus grand danger de cette épidémie de Covid-19 n’est peut-être pas l’épidémie elle-même mais les réactions inconsidérées d’un certain nombre de nos concitoyens avec les conséquences néfastes qui les accompagnent.

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne a réaffirmé, lundi 3 mars, devant la presse que même au stade 3 de l'épidémie, "il n'est pas question d'arrêter de faire rouler les trains".

Pourtant, en début de semaine, plusieurs entreprises de transport ont subi l’arrêt de travail de plusieurs centaines de personnels, notamment des conducteurs de bus. A la RATP, on précise qu’il s’agissait de quelques cas, mais qu’après discussions, ils ont repris le travail (et ce, avant qu'un premier cas de salarié atteint de coronavirus dans l'ancienne régie parisienne soit déclaré). Un porte-parole rappelle que "le droit de retrait ne tient pas dans cas. Il ne s’exerce qu’en cas de danger grave et imminent. Si les consignes sont respectées par l’entreprise, il n’y a pas de souci."

Jusqu’à 350 conducteurs à l’arrêt

Les groupes Transdev et Keolis n’ont pas été épargnés, essentiellement en Île-de-France.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte