Covid-19 : Efficacité, prix, disponibilité, ce que l’on sait sur le remdesivir de Gilead

L'antiviral suscite de l'espoir dans le traitement des formes sévères de Covid-19. 

Partager
Covid-19 : Efficacité, prix, disponibilité, ce que l’on sait sur le remdesivir de Gilead

Le remdesivir développé par Gilead est le premier traitement approuvé contre Covid-19. Tour d'horizon des points essentiels à retenir sur ce médicament.

Mode d’action : Le remdesivir agit en bloquant l’ARN polymerase, une enzyme qui intervient dans la réplication du virus, à l’intérieur de la cellule. Le remdesivir se présente sous forme injectable, avec une administration qui, dans les protocoles d’essai actuels, se fait en une fois, chaque jour. Le traitement s'étend sur une durée de 5 à 10 jours.

Efficacité : L'efficacité du remdesivir a été démontrée dans une étude américaine, un essai qui lui a valu d'être autorisé par la FDA, aux Etats-Unis. Le Japon a également autorisé le médicament sur son territoire. En Europe, le remdesivir est encore à l'étude. La molécule fait ainsi partie de l’essai européen Discovery et de l’étude Solidarity menée par l’OMS qui doit évaluer l’efficacité de différents protocoles de traitements.

Si le remdesivir a été intégré dans de nombreuses études c'est qu'il avait montré des résultats satisfaisants in-vitro et sur des modèles animaux pour d’autres virus tels qu’Ebola, SARS et MERS. Des données d’efficacité qui ont justifié sa mise à l’essai sur le nouveau coronavirus.

Prix : Le coût de production du remdesivir a été estimé par une étude du Journal of Virus Eradication à moins d’1 dollar par jour de traitement (0,93 $). Un coût de fabrication maîtrisé, même s'il serait loin d'être le moins cher des traitements actuellement à l'essai. À titre de comparaison, la médiatique hydroxychloroquine a un coût de production plus de dix fois inférieur (0,08 $). Pour parvenir au prix final du remdesivir, il faudrait ajouter les coûts annexes et les frais liés au développement du produit. Selon l’analyste Evaluate, les essais cliniques menés sur le remdesivir contre le Covid-19 devraient coûter autour de 150 M$ au laboratoire américain.

Un chiffre modéré si l’on le compare au coût de développement d’un médicament estimé généralement à un milliard de dollars. Avec un nombre de patients à traiter potentiellement élevé, Gilead rentrerait rapidement dans ses frais, même avec une marge réduite sur le prix de vente final.

D’autant plus que Gilead se sait observé de près. Fin mars, le laboratoire a été notamment pris pour cible par l’ex-candidat à la présidentielle, Bernie Sanders. En cause, l’obtention auprès de la FDA du statut de « orphan drug » (médicament orphelin) pour le remdesivir. Un label qui offre au médicament des droits de commercialisation étendus ainsi que des déductions fiscales, destinées à soutenir l’effort effectué dans la R&D. Le laboratoire avait par ailleurs reçu des aides financières du gouvernement américain lors du développement du remdesivir en traitement du virus Ebola. Face à la polémique, Gilead a fait marche arrière et a annoncé renoncer à ce statut pour le remdesivir.

Dans ce contexte, la question du prix devrait inciter le laboratoire à la prudence, même si Gilead pourra argumenter que la production du remdesivir est particulièrement complexe.

Disponibilité : Gilead parviendra-t-il à satisfaire la demande si le médicament devait être approuvé ? Le laboratoire a annoncé accélérer la production du remdesivir. « Nous nous sommes fixé un objectif ambitieux de produire plus de 500 000 traitements d'ici octobre et plus d'un million d'ici la fin de cette année », a annoncé Daniel O’Day, le p-dg de Gilead.

Un chiffre qui exclurait un usage massif de la molécule, en dehors des formes sévères de la maladie. Car le remdesivir nécessite des étapes de fabrication qui prennent plusieurs semaines. Dans un contexte d’approvisionnements sous tension, le médicament pourrait-il être expédié en Europe et dans le monde entier ? Le laboratoire, qui dispose de sites de production majoritairement basés en Amérique du Nord, a annoncé faire appel à des partenaires en Europe et en Asie pour augmenter la cadence de production.

Au mois de mai, Gilead a ainsi annoncé avoir signé des accords avec cinq producteurs de médicaments génériques, en Inde et au Pakistan. Ces industriels auront le droit de fabriquer et de distribuer le remdesivir dans 127 pays, essentiellement des pays à revenus faibles et intermédiaires.

Fin mars, face à l’augmentation de la demande pour des prescriptions à usage compassionnel, c’est-à-dire pour des patients en impasse thérapeutique, Gilead avait annoncé restreindre l’accès à sa molécule aux seuls mineurs et femmes enceintes. Une politique nécessaire selon le laboratoire pour garantir l’approvisionnement en remdesivir sur les essais cliniques en cours.

La question de l'approvisionnement rester cependant l'un des nombreux points à éclaircir sur l'avenir du remdesivir.

Mis à jour le 14 mai 2020

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - D'ANTIN RESIDENCES

Audit énergétique décret tertiaire

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS