Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Course de voiture solaire au Maroc : "nous voulons doubler le nombre de participants en 2015", selon Badr Ikken

, ,

Publié le

La voiture solaire " Solaris", de l'université turque d’Izmir  a emporté la deuxième édition du "Moroccan solar race challenge" qui s'est tenu le 7 septembre à Marrakech.  Badr Ikken, directeur de l'Institut solaire marocain (Iresen) qui organise la course revient pour L'Usine Nouvelle sur la compétition et son avenir.

Course de voiture solaire au Maroc : nous voulons doubler le nombre de participants en 2015, selon Badr Ikken
Le véhicule vainqueur de l'université turque d'Izmir
© dr

En progrès. Après avoir terminé deuxième dans l'édition 2013, la voiture solaire "Solaris 7 " de l'université turque Dokuz Eylul d'Izmir a parcouru les 72 km du parcours (voir carte ci-dessous) en franchissant la ligne devant ses neuf autres concurrentes en 75 mn lors de la Moroccan Solar Race 2014 organisée le 7 septembre entre les villes de Marrakech à Benguérir.

Troisième au championnat mondial en Australie, le "Solaris" turc peut réaliser des pointes de plus de 100 km/h.

Dix voitures dont la moitié marocaines ont disputé l'édition 2014. La cérémonie de remise des prix a été présidée par Abdelkader Amara, ministre de l'Energie, la tutelle de l'Institut de recherches en énergies solaires et en énergies nouvelles (IRESEN) qui organise cette course.

La première voiture marocaine arrive cinquième, il s'agit de la "Soccar" de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech dont c'est la première participation. Conçu en 5 mois, "Soccar" s'est vu attribuer le prix spécial de la Fédération internationale de courses de voitures solaires (IFS) qui servira à financer l'équipe qualifiée pour la course d'Abu Dhabi.

L'an dernier, c'était "Belenos" de Polytech Clermond Ferrand qui avait remporté l'épreuve. Cette année, elle a terminé troisième. La deuxième place est revenue à "Eco Solar Breizh" de Mines Paris Tech, et la cinquième à "Sun Racer" de l’Institut National de l’Energie Solaire français.

L'Usine Nouvelle a demandé à Badr Ikken, directeur général de l'IRESEN d'en tracer le bilan et les perspectives.

 

L'Usine Nouvelle : Pourquoi organisez-vous cette course?
Badr Ikken : Par cette action, notre institut l'Iresen veut encourager la recherche dans ce domaine très important des énergies renouvelables protectrices de l'environnement et pousser les étudiants marocains à développer leur expertise en matière de recherche appliquée. C'est un exercice particulièrement enrichissant dans leur parcours. Pour participer, je rappelle qu'il suffit de déposer un dossier et un jury sélectionne les meilleures candidatures en fonction du budget. Cette année, 16 dossiers émanant d'universités marocaines ont été reçus dont cinq retenus.
 
Qui peut participer à votre course ?
Absolument toutes les universités et écoles supérieures de par le monde. Aujourd'hui, nous avons la participation étrangère d'universités françaises et turques. A l'avenir, nous serons ravis d'accueillir des universités d'autres pays, en particulier africains.
 
Quelles ont été les nouveautés de cette édition 2014 ?
La reconnaissance et l'homologation de la course par la Fédération internationale de courses de voitures solaires (IFS) et le haut patronage de sa majesté le Roi.
 
Y aura-t-il une troisième édition ?
Je l'espère bien ! Nous voulons même doubler le nombre de participants à la course avec un objectif de 20 voitures venant d'un plus grand nombre de pays. Nous comptons ouvrir davantage encore la manifestation au grand public qui pourra suivre la fabrication des voitures dans les ateliers et les entrainements. En matière d'animation, nous envisageons d'organiser des expos et des ateliers pour les enfants.
 
Quels sont vos souhaits ?
Avoir le soutien de davantage de sponsors. L'OCP est notre principal partenaire mais plus il y aura de sociétés pour promouvoir ce projet et plus il pourra prendre de l'ampleur lors des prochaines éditions. J'aimerai également bien sûr voir une équipe marocaine arriver dans les trois premières places ! Je ne désespère pas que cela puisse arriver dès la prochaine édition car les étudiants marocains ont un bon niveau par rapport aux autres concurrents. Au niveau régional, les autres villes sur l'ensemble du Maroc sont les bienvenues. A l'avenir, nous souhaitons vraiment donner à cet événement à la fois un cadre national et international en faisant participer notamment comme je vous l'ai dit des universités africaines.
 
Propos recueillis par Nasser Djama

 

Classement de la deuxième édition du Moroccan Solar Race Challenge

 

Dokuz, l'une des meilleures universités turques
Dokuz Université Eylül est l'une des meilleures universités en Turquie. Elle est située à Izmir, le deuxième plus grand port de Turquie, et troisième agglomération du pays par le nombre d’habitants sur la mer Égée. Créée en 1982, elle comprend un ensemble de dix facultés, cinq écoles généralistes, cinq écoles professionnelles, cinq écoles supérieures et cinq instituts.

Le tracé du parcours

 

Un concurrent français de l'édition 2014

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus