Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le gouvernement se donne un mois pour sauver l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve

, , , ,

Publié le , mis à jour le 26/02/2019 À 11H24

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

[ACTUALISÉ] Au 26 février, le gouvernement s'est donné un mois supplémentaire pour sauver l'aciérie Ascoval à Saint-Saulve (Nord). Quelques jours plus tôt, faute de financements, Altifort a demandé la résolution du plan de cession. Un désistement qui a suscité des réactions à la hauteur des espoirs soulevés dans ce dossier devenu très politique.

Le gouvernement se donne un mois pour sauver l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve
De nombreuses réctions face au retrait d'Altifort dans la reprise d'Ascoval à Saint-Saulve.
© Vallourec

Actualisation du mardi 26 février : Le gouvernement se donne un mois pour trouver un autre repreneur à l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord) après le désistement du groupe franco-belge Altifort. “Nous nous donnons un mois supplémentaire pour sauver le site d’Ascoval”, a déclaré le 26 février le ministre de l’Économie et des Finances selon Reuters. Bruno Le Maire rencontrait le jour même les représentants des salariés et le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand.

"Scandale", "claque", "coup de massue", "trahison" : les réactions sont à la mesure des espoirs soulevés en décembre 2018, quand Altifort a été désigné par la justice comme le repreneur de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord). Le groupe franco-belge a demandé en début de semaine la résolution du plan de cession de l’aciérie, "et ce afin de protéger les salariés d'Ascoval et du groupe", indiquait Altifort le 21 février 2019, quelques heures après que le Figaro eut révélé[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle