Coup de frein sur les exportations allemandes en 2012

La croissance des exportations allemandes ne va être que de 4 % cette année, soit moitié moins qu'en 2011.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Coup de frein sur les exportations allemandes en 2012

"La tendance à la baisse est avant tout liée au déclin de la demande dans l'Union européenne", indique le 16 août la fédération des Chambres de Commerce et d'Industrie allemandes (DIHK). La zone euro est le premier marché à l'export de l'Allemagne.

Les exportations allemandes ont progressé de 8,2% en 2011 et de 13,7% en 2010 après une chute de 13,6% en 2009.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des statistiques officielles ont montré la semaine dernière que les exportations avaient baissé de 1,5% en juin, avec un repli de 3,0% des exportations vers la zone euro.

Les politiques d'austérité ont freiné la demande des pays comme l'Espagne et l'Italie, sans que celle-ci ne soit compensée par la demande des autres pays européens.

"Globalement, l'économie allemande est aidée par le fait qu'elle est fortement positionnée sur les marchés de croissance mondiaux", estime le DIHK.

La part des exportations allemandes vers les pays émergents que sont le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine (BRIC) va passer de 4,5% en 2000 à environ 15% en 2013, selon le DIHK, qui souligne l'avantage apporté par la faiblesse de l'euro.

Toutefois, les industriels allemands ressentent les effets du ralentissement en Chine. Le chimiste BASF n'a reçu aucune grande commande de Chine cette année tandis que le conglomérat Siemens a indiqué que les gros contrats avec ce pays devenaient rares.

Selon le DIHK, la croissance des exportations devraient rebondir à 6% l'année prochaine, alors que l'économie en zone euro devrait commencer à se reprendre.

Du côté des importations, celles-ci devraient croître de 4% cette année, soit près de deux fois moins qu'en 2011, estime le DIHK, avant de croître de 6% en 2013 et d'atteindre pour la première fois un volume de 1 000 milliards d'euros.

"La situation économique solide ici, liée à la forte demande intérieure et à la stabilité du marché du travail, se révèle être un point d'ancrage pour l'Europe", indique le DIHK. "L'Allemagne est après tout le plus important marché à l'export pour 18 pays de l'Union européenne".

(Reuters)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS