Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Coup de chaud sur les prix des céréales

, , ,

Publié le

Alors que la saison des moissons touche à sa fin, les agriculteurs européens tablent sur un rendement inférieur aux prévisions. En cause: le printemps humide et la canicule estivale. La baisse des volumes se traduit par une augmentation du prix des céréales. 

Coup de chaud sur les prix des céréales
Le printemps humide et l'été sec impactent le rendement et les prix des céréales en Europe

Un printemps humide et un été très sec : pour les agriculteurs européens, le combo météorologique 2018 est synonyme de récolte en baisse. Ces mauvais résultats se traduisent par une augmentation du prix des céréales. Pour palier aux aléas climatiques, la FNSEA demande l'aide du gouvernement. 

Une saison européenne difficile

Alors que la saison des moissons est sur le point de se clôturer, les rendements affichent, en effet, des chiffres largement inférieurs à 2017.

En France, par exemple, la production de blé devrait être en baisse d'1,3% par rapport à l’année précédente "C’est un petit cru" confirme Eric Thirouin, le secrétaire général adjoint de la FNSEA qui mise sur une récolte annuelle de 35 millions de tonnes. "La difficulté est qu’avec le réchauffement climatique, nous avons une hétérogénéité du climat très forte sur un même territoire", ajoute le responsable. Selon les chiffres révélés par le groupe Soufflet, "le colza est la culture la plus impactée par ces conditions météorologiques avec des rendements en baisse de 20% minimum. Pour le blé, la région Atlantique est la plus concernée avec une la baisse de 15 à 20%. Pour l'orge de printemps, les rendements sont en baisse de 10%", détaille le spécialiste. 

Le phénomène ne se limite pas à la France. En Europe du Nord et de l'Est, la récolte s'annonce encore plus catastrophique. Selon les prévisions de l'Union européenne, en Suède la moisson de blé sera en baisse de 19% par rapport à 2017 et en Roumanie de 32%.

Le prix du blé bat des records

Conséquence : le prix des céréales est en forte hausse sur les marchés. En juillet, le cours du blé a dépassé la barre des 200 euros la tonne. Sur la première semaine d’août, la valeur a continué à grimper en dépassant les 219,75 euros la tonne. Un niveau jamais atteint depuis avril 2014.

Des bons chiffres qui ne concernent pourtant pas tous les agriculteurs, nuance la FNSEA.  "Compte tenu de l’hétérogénéité des événements climatiques du printemps, l’augmentation des prix ne se traduit pas de la même manière pour tous les agriculteurs", précise Eric Thirouin. "Pour certains agriculteurs, l'augmentation des prix est une aubaine mais pour d'autres, l’effet prix ne compensera pas l’effet volume ", prévient le dirigeant.

Une épargne de précaution pour aider les agriculteurs

C'est pour compenser ce manque à gagner et permettre aux agriculteurs de mieux appréhender les variations de productions d'une saison à l'autre que le syndicat des agriculteurs demande le soutien de l'Etat. "A l'heure actuelle, les assurances climatiques ne se déclenchent que si les pertes atteignent 30%. Nous demandons à l'Etat que ces niveaux soient relevés, comme l'autorise l'Union Européenne, pour aider les agriculteurs dès les premières difficultés", annonce Eric Thirouin.

La FNSEA réclame également la mise en place d’une épargne de précaution pour permettre aux agriculteurs qui auraient une bonne année de mettre des fonds de côté et ainsi pallier aux années plus difficiles. "Ce lissage du revenu serait plus cohérent avec les variations climatiques subies par les agriculteurs", commente le secrétaire général adjoint du syndicat agricole.

Cette dernière mesure devrait être discutée lors des débats sur la loi de finances 2019 et pourrait bénéficier aux cultivateurs de pommes de terre ou de maïs dont la production devrait être fortement impactée par la canicule actuelle. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle