Coup de chapeau

Un fournisseur aussi vital méritait bien les honneurs de son principal client, l’industrie. C’est chose faite: Air liquide est “l’industriel de l’année 2010”.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Coup de chapeau

Depuis plus de 100 ans, elle donne de l’air à l’industrie. Au sens propre ! De l’air en pièces détachées : de l’oxygène, de l’azote, mais aussi de l’hydrogène, du dioxyde de carbone, de l’hélium, de l’argon et tous les gaz rares dont les usines du monde entier ont besoin. Un fournisseur aussi vital méritait bien les honneurs de son principal client, l’industrie. C’est chose faite: Air liquide est «l’industriel de l’année 2010 ». Benoît Potier, son PDG, devient ainsi le tout premier lauréat de ce trophée que vient de créer «L’Usine Nouvelle ». Il le recevra ce jeudi 21 octobre, des mains de la présidente du Medef Laurence Parisot, au cours d’une cérémonie qui clôturera les Assises de l’industrie, une conférence de haut niveau organisée elle aussi par votre magazine.

Air liquide a souvent été primée pour ses performances financières. Pour les actionnaires individuels, qui représentent 40%de son capital, c’est depuis des lustres une valeur épatante. Un guide spirituel pour les fidèles du dividende. Régulière dans ses résultats, donc, parce que constante dans sa stratégie et focalisée sur le long terme. Elle a souvent été récompensée aussi pour la qualité irréprochable de ses produits, pour ses innovations ou pour son service clients. Cette fois, nous avons souhaité lui tirer un coup de chapeau pour ce qu’elle est : une formidable entreprise industrielle. En septembre, Air liquide décrochait le plus gros contrat de son histoire: 450 millions de dollars d’investissement, soit plus de 350 millions d’euros. à Yanbu, sur la côte ouest de l’Arabie saoudite, le champion des gaz industriels construira deux usines d’hydrogène pour une capacité de 300000 mètres cubes de gaz par heure. Elles alimenteront exclusivement la future raffinerie d’Aramco, le géant pétrolier saoudien. Depuis, les bonnes nouvelles se succèdent : le groupe a gagné un important marché en Russie, un autre aux états-Unis, un autre encore en Italie. Après le trou... d'air de 2009, la croissance est de retour.

Comme la plupart des stars du CAC 40, Air liquide file là où les économies galopent. Autrement dit, en Asie, au Moyen-Orient et sur le continent américain. Ainsi va l’économie globalisée, ainsi va Benoît Potier. Les géants tricolores vont décrocher des marchés à des milliers de kilomètres de leur pays d’origine? Ils investissent plus massivement dans les contrées orientales que dans nos départements? Ne leur en faisons pas grief. Si nos champions arrivent à maintenir sur le territoire national une activité de production, mais aussi d’ingénierie et de R&D, c’est parce qu’ils génèrent dans les pays émergents de l’activité et des profits. Le «basculement du monde», pour reprendre une formule de Benoît Potier, n’est pas obligatoirement une catastrophe pour les vieilles nations.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS