L'Usine Energie

Coup d'envoi du troisième projet de ferme pilote d'éoliennes flottantes

Astrid Gouzik ,

Publié le

C’est le groupement constitué d’Engie, EDP Renewables, la Caisse des Dépôts, Eiffage, Principle Power et GE qui a été choisi pour installer la ferme pilote d’éoliennes flottantes. Elle sera installée en Méditerranée, au large de Leucate.

Coup d'envoi du troisième projet de ferme pilote d'éoliennes flottantes © EDP Renewables

Alors que l’accord de Paris sur le climat vient tout juste d’entrer en vigueur, c’est une première avancée qu’annonce Engie sur le front des énergies renouvelables en France. En 2015, le gouvernement avait lancé un appel à projet "fermes pilotes éolien flottant". Le groupement constitué d’ENGIE, EDP Renewables, la Caisse des Dépôts, Eiffage, Principle Power et GE qui a été choisi pour installer la ferme pilote d’éoliennes flottantes située en large de Leucate, en Méditerranée. Elle comprendra 4 éoliennes GE Haliade 150-6 MW unitaires associées aux flotteurs semi-submersibles conçus par Principle Power à Aix-en-Provence et construits par Eiffage Métal à Fos-sur-Mer.

L’assemblage, le stockage et la logistique de l’ensemble seront réalisés à Port-la-Nouvelle, dans l’Aude. Les éoliennes seront mises en production dès 2020 pour préfigurer le développement commercial de la filière éolienne flottante française et son positionnement compétitif à l’export.

"Déjà engagés dans les projets éoliens en mer du Tréport et des Iles d’Yeu et de Noirmoutier, ENGIE, EDP Renewables et la Caisse des Dépôts se sont entourés de partenaires industriels de premier plan disposant également d’une solide expérience des grands projets d’infrastructures et de la technologie de flotteur la plus prometteuse", précise le communiqué diffusé ce lundi 7 novembre. En juillet dernier, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, avait annoncé les deux premiers lauréats de l'appel d'offres pilote pour l'éolien flottant. Le projet porté par Quadran sur la zone de Gruissan en Méditerranée, composé de 4 éoliennes de 6,12 MW et de celui porté par Eolfi et CGN sur la zone de Groix en Bretagne, qui se compose de 4 éoliennes de 6 MW.

Des projets qui constituent une belle vitrine pour la filière française à l’export, mais qui arriveront trop tard pour permettre à la France de rattraper son retard dans les énergies renouvelables. En février dernier, le syndicat des énergies renouvelables (SER) tirait la sonnette d’alarme soulignant que les objectifs fixés ne seraient pas atteints. La France s’est engagée sur un objectif de 23 % d’énergie renouvelable dans sa consommation finale d’énergie en 2020, mais elle n’en est qu’à 14 %, avertissait le SER.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte