Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Coup d’arrêt pour la centrale photovoltaïque du parc industriel de l’Ain portée par Sunvie

,

Publié le

Coup d’arrêt pour la centrale photovoltaïque du parc industriel de l’Ain portée par Sunvie
Parc Plaine de l'Ain

Mort-né ! C’est peut-être le sort que connaîtra le projet d’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits des 28 hectares de parkings de GEFCO (spécialisée dans la logistique) au Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA). Une fois construite, la centrale devait atteindre 14,1 GWh d’électricité produite par an pour une puissance cumulée de 13,5MW. Le PIPA, par ailleurs déjà certifié ISO 14 001, souhaitait ainsi renforcer son image « verte et durable ».

 
Mais un décret paru au Journal Officiel le 10 décembre 2010, a instauré un moratoire qui suspend pour trois mois l’obligation pour EDF de racheter l’énergie solaire aux conditions tarifaires actuelles, sur les projets dépassant les 3 KW. Autrement dit, sur les installations photovoltaïques autres que celles des particuliers. Les producteurs d’électricité ayant déjà conclu des accords avec ERDF pour le rachat de l’énergie produite ne sont pas concernés par le moratoire. Tous les autres voient leur activité gelée. 
 
Le projet d’implantation de la centrale sur les parkings du PIPA dans lequel devaient être investis plus de 40 millions d’euros, fait partie des victimes de ce moratoire.
 
En 2009, Sunvie, une jeune et petite entreprise de région parisienne (12 salariés), remporte le marché aidée par le Syndicat Mixte de la Plaine de l’Ain, elle est chargée d’ assurer la conception, la réalisation, le financement et l’exploitation de l’installation photovoltaïque. Après l’obtention des permis de construire en août dernier, Sunvie a entrepris le lancement de la procédure concernant la demande de proposition technique et financière (PTF) à laquelle ERDF n’aurait pas répondu dans les délais convenus entre les deux sociétés. Le producteur d’électricité dit avoir reçu l’offre d’ERDF après la parution du moratoire.
 
Conclusion : Sunvie se retrouve concernée par le décret et voit donc le financement de son projet suspendu. La construction, qui devait être lancée au second trimestre 2011 est reportée sine die.
 
Hier, les professionnels de la filière photovoltaïques ont porté un recours devant le Conseil d’Etat, arguant une plongée de la filière dans un « coma artificiel ».

« Si nous ne trouvons pas de solution, nous allons être obligé de poursuivre ERDF pour obtenir réparation, s’emporte le président de Sunvie. Nous avons un manque à gagner énorme. Le futur de l’entreprise dépend directement de la réalisation de ce projet. De plus, nous portions 6 autres projets pour 2011 et 2012 qui regroupaient en tout l’installation d’une puissance de 54 MW. Si le moratoire n’est pas annulé, c’est surement fini pour nous », poursuit-il, désabusé.
 
En effet, si certains peuvent bénéficier de la décision gouvernementale les PME, elles, ont peur d’entendre sonner le glas.
 
Amandine Ascensio
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle