Coup d'arrêt brutal à la croissance américaine

La croissance américaine s'est contractée de 0,3% entre juillet et septembre. Alors qu'elle avait bien résisté au deuxième trimestre à +2,8%.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Coup d'arrêt brutal à la croissance américaine
La relance de l'économie au printemps dernier par l'Etat fédéral a fait long feu au troisième trimestre. Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis s'est contracté de 0,3% entre juillet et septembre, selon une première estimation du département du Commerce américain publiée ce jeudi. Et si elle se confirme, ce sera la plus forte contraction observée depuis sept ans, relève le ministère. Ce recul est malgré tout moins fort que prévu par les analystes qui tablaient sur un repli de -0,5%.

Mais alors qu'au deuxième trimestre, l'économie avait résisté aux turbulences avec un PIB à +2,8%, ce recul marque un coup d'arrêt brutal à la croissance américaine. Tous les composants majeurs du PIB ont d'ailleurs contribué au recul du troisième trimestre.

Chute de la consommation

Premier poste en tête des mauvaises performances, la consommation des ménages, qui assure 70% de la croissance en temps normal. Celle-ci a reculé de 3,1% en rythme annuel, plombé par la chute des achats de biens durables (-14,1% après -2,8% au deuxième trimestre). Entre juillet et septembre, les Américains ont pris acte d'une nouvelle réalité, repoussant leurs achats et confrontés à la difficulté d'obtenir des crédits. Mais de nombreux citoyens ont aussi été happés de plein fouet par le chômage, conséquences de la crise financière.

Les biens non durables accusent aussi un coup de frein à -6,4%, soit le plus fort repli depuis 1950. Au total, le recul de la consommation des ménages a entamé de 2,25 points la croissance américaine.
Les investissements privés de logement ont, quant à eux, poursuivi leur chute entamée en 2006, à -19,1%. Hors logement, elles reculent de 1% pour la première fois depuis 2006. Quant à la hausse des dépenses d'infrastructures (+7,9%), elle ne suffit pas à compenser la baisse des investissements en machines et logiciels (-5,5%), en recul pour le troisième trimestre de suite.

Exportations et dépenses fédérales ont joué les amortisseurs

Par ailleurs, selon le département du Commerce, le recul de la croissance a été freiné par la bonne tenue des exportations. Celles-ci ont fortement ralenti leur hausse (5,9% contre 12,3% au trimestre précédent), mais avec un recul des importations de 1,9%, le commerce extérieur a finalement apporté 1,13 point de croissance. L'Etat fédéral a également contribué à atténuer le recul avec des dépenses (relance de l'économie, dépenses de défense) en hausse de 5,8%, apportant 1,15 point au PIB. C'est leur plus forte hausse (+13,8% en rythme annuel) depuis le deuxième trimestre 2003, soit depuis l'invasion de l'Irak.

Enfin, l'indice d'inflation lié au PIB a grimpé encore de 4,8% entre juillet et septembre après +4,2% au printemps. Hors éléments volatils (énergie et alimentaire, l'indice ressort en hausse de 3,1% après 2,2% au printemps.

Carmela Riposa

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS