Costa Concordia : la sécurité des paquebots en question

Le paquebot Costa Concordia a fait naufrage samedi au large de la Toscane, en Italie. L'accident a provoqué au moins six décès, pour 4200 voyageurs a bord. Si les principes de conception des navires de croisière permettent aujourd'hui de limiter les conséquences d'un naufrage, une erreur humaine est toujours possible.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Costa Concordia : la sécurité des paquebots en question

Peut-on demain revivre un accident similaire à celui du Titanic ? 100 ans après le célèbre naufrage, les experts de la conception de paquebot sont catégoriques : les navires d'aujourd'hui sont nettement plus sécurisés que ceux de l'époque. Une règlementation internationale pour la sécurité du transport maritime a été mise en place après la catastrophe du Titanic. Baptisée Solas (pour Safety Of Life At Sea), elle a été réactualisée pour la dernière fois en 2009 et contient les grands principes de la sécurité des paquebots.

Damien Chevalier, responsable de la réglementation pour la direction des affaires maritimes, rappelle qu'"un des points fondamentaux pour la sécurité des passagers d'un navire, c'est qu'il puisse se maintenir à flot le plus longtemps possible après une avarie." Pour cela, les concepteurs de paquebots prévoient des cloisonnements étanches, des portes automatiques et des balasts dédiés aux situations d'urgence.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les paquebots actuels comme le Costa Concordia comportent une quinzaine de compartiments étanches sous leur tirant d'eau. Chacun de ces blocs mesure entre 15 et 20 mètres de long, et est surplombé par un pont de franc-bord qui bloque le passage du liquide d'un comportiment à l'autre.

"Un navire doit pouvoir tenir avec deux compartiments inondés", explique Xavier Leclerc, directeur technique chez STX. Il a évalué la brèche de la coque du Costa Concordia à environ 70 mètres... soit au minimum trois compartiments. Impossible d'essayer de maintenir ce navire à flot, malgré les équipements les plus modernes.

Un navire doit également pouvoir maintenir un maximum de services le plus longtemps possible après un accident. L'éclairage ou le système de communication sont cruciaux pour une évacuation efficace. Des générateurs de secours sont donc mis en place pour assurer ces services le plus longtemps possible. Ces systèmes semblent avoir très bien fonctionné sur le Costa Concordia.

Une évacuation très règlementée

Mais une fois que l'abandon du navire est décidé, l'équipement en canots de sauvetage devient le point crucial. Pour Xavier Leclerc, c'est l'élément qui a le plus fortement changé depuis la catastrophe du Titanic. Les navires disposent aujourd'hui de canots rigides permettant de transporter 125% de la capacité du paquebot. Damien Chevalier précise qu'ils disposent également de canots gonflables. Ils permettent d'évacuer tous les passagers d'un seul côté si le navire penche trop.

Les normes de sécurité concernant l'évacuation sont draconniennes. Entre le rassemblement des passagers et l'évacuation du navire, il doit s'être écoulé au maximum 30 minutes. Le problème est souvent la durée du rassemblement. Dans le cas du Costa Concordia, huit heures se sont écoulées entre le choc contre les rochers et la fin de l'évacuation. Un essai d'abandon obligatoire avait pourtant été mené avec tous les passagers moins de 24 heures après le départ.

Les deux experts restent très prudents sur les causes de l'accident du Costa Concordia. Mais ce paquebot est un navire récent, mis à l'eau en 2006. Les équipements semblent avoir fonctionnés. L'enquête qui commence s'oriente donc vers la recherche de défaillances humaines. Fortement soupçonné, le commandant de bord a déjà été incarcéré en Italie. Les normes de sécurité actuelles ne semblent donc pas en cause. L'enquête établira si un changement du cadre règlementaire est nécessaire.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS