Coronavirus: Nouvelle étape de déconfinement en France, la prudence reste de mise

par Myriam Rivet

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Coronavirus: Nouvelle étape de déconfinement en France, la prudence reste de mise
La France entame ce mercredi la troisième phase du déconfinement progressif initié début mai, avec un couvre-feu retardé de deux heures, à 23h00, la réouverture des restaurants en salle, des clubs de sport, un relèvement de la jauge de fréquentation des lieux culturels et un assouplissement du télétravail. /Photo prise le 8 juin 2021/REUTERS/Pascal Rossignol

PARIS (Reuters) - La France entame ce mercredi la troisième phase du déconfinement progressif initié début mai, avec un couvre-feu retardé de deux heures, à 23h00, la réouverture des restaurants en salle, des clubs de sport, un relèvement de la jauge de fréquentation des lieux culturels et un assouplissement du télétravail.

Malgré l'amélioration de la situation sur le front de l'épidémie de COVID-19, qui a permis au gouvernement de suivre le calendrier de reprise graduelle fixé par Emmanuel Macron fin avril, les autorités appellent cependant à la prudence, notamment face aux "signaux d'alerte" apparus en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, régions jusqu'ici relativement épargnées.

L'épidémie semble en effet regagner du terrain dans le Sud-Ouest, avec par ailleurs la présence encore inexpliquée de foyers du variant Delta (ou variant dit indien) du coronavirus SARS-CoV-2 dans le département des Landes, qui "ne doit pas inquiéter" selon les autorités locales, qui ont renforcé les mesures spécifiques de prévention.

Jugeant que ces "retrouvailles avec l'art de vivre à la française" constituent une "étape importante", Emmanuel Macron a cependant invité mardi les Français à "rester prudents". "Si nous perdons (...) toute vigilance, le risque c'est de revenir en arrière", a prévenu le chef de l'Etat. [nL5N2NQ3HP]

L'"optimisme un peu précautionneux" revendiqué par le président de la République fait écho aux avertissements lancés mardi par le Pr Jean-François Delfraissy, le président du conseil scientifique, qui a mis en garde sur RTL contre un relâchement prématuré dans l'application des gestes barrière.

Selon lui "si on arrive à maintenir le respect des gestes barrière (et notamment) le port du masque, y compris à l'extérieur, au moins jusqu'au 30 juin", on pourrait avoir "un été qui devrait se passer dans des conditions plutôt satisfaisantes".

Car globalement, à l'échelle nationale, avec l'"excellente dynamique de vaccination" et le retour des beaux jours, la situation sur le front de l'épidémie de COVID-19 "est contenue et va dans le bon sens", a-t-il souligné.

JAUGES DE FRÉQUENTATION

Au-delà de l'ouverture des salles des cafés et restaurants, qui ne pouvaient jusqu'ici accueillir des clients qu'en terrasse, de la réouverture des salles de sports et des piscines, la journée de mercredi sera également marquée par la réouverture des thalassos, des tables de jeux dans les casinos, ou encore des salles de bowling et d'escape game.

Du côté des grands parcs de loisirs, autorisés à relancer leurs attractions à compter de mercredi, les réouvertures devraient s'égrener jusqu'à la mi-juin.

Ces différents établissements seront soumis à des contraintes en termes de jauge de fréquentation. Quant aux grands rassemblements de plus de 1.000 personnes (spectacles, événements sportifs ou culturels, festivals, foires et salons), ils seront soumis à un plafond de 5.000 personnes et leur accès sera conditionné à la présentation d'un "pass sanitaire" (attestation papier ou numérique dans l'application TousAntiCovid de schéma vaccinal complété, de test PCR ou antigénique négatif, ou de rétablissement du COVID-19 datant de plus de 15 jours et de moins de six mois).

Les patrons de discothèque attendent encore pour leur part une date de réouverture. "Pour les discothèques, rendez-vous le 21 juin, avec moi", a toutefois annoncé mardi Emmanuel Macron, sans plus de détails.

Selon les derniers chiffres officiels, en France, alors que la vaccination est ouverte à tous les adultes depuis le 31 mai et sera élargie aux 12-18 ans à compter du 15 juin, plus de 14 millions de personnes ont été vaccinées (avec un schéma vaccinal complet d'une ou deux doses en fonction des vaccins et des antécédents).

Plus de 28 millions de personnes ont déjà reçu une première dose de vaccin contre le COVID-19 en France, où l'épidémie a fait plus 110.000 décès.

(Édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS