Coronavirus: Lufthansa va solliciter des aides publiques

FRANCFORT (Reuters) - Lufthansa va demander une aide aux Etats dans lesquels il est implanté pour faire face aux conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus, a déclaré vendredi un porte-parole de la compagnie aérienne allemande, confirmant une information du quotidien Handelsblatt.
Partager
Coronavirus: Lufthansa va solliciter des aides publiques
Lufthansa va demander une aide aux Etats dans lesquels il est implanté pour faire face aux conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus, a déclaré vendredi un porte-parole de la compagnie aérienne allemande, confirmant une information du quotidien Handelsblatt. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

"Lufthansa va contacter les gouvernements sur ses marchés domestiques pour obtenir une aide financière", a dit ce porte-parole.

Carsten Spohr, le président du directoire de la compagnie aérienne allemande, qui possède également Swiss International Air Lines et Austrian Airlines, a déclaré au personnel de la compagnie, dans un message vidéo, que Lufthansa discutait actuellement avec plusieurs gouvernements.

Carsten Spohr devait participer dans la journée à une réunion avec la chancelière Angela Merkel et des responsables du secteur, a-t-on appris de source informée.

Le PDG de l'IATA (Association internationale du transport aérien) a déclaré à Reuters que plusieurs compagnies pourraient faire faillite si la crise sanitaire liée au coronavirus devait se prolonger pendant deux à trois mois de plus.

Selon Alexandre de Juniac, les pertes du secteur dépasseront probablement les 113 milliards de dollars (101 milliards d'euros), montant que l'ancien patron d'Air France avait avancé la semaine dernière, avant la décision des Etats-Unis d'interdire pendant trente jours l'entrée sur leur territoire des ressortissants de l'espace Schengen.

En Norvège, la compagnie Norwegian Air, pionnière des liaisons transatlantiques à bas prix, a averti vendredi qu'elle pourrait mettre la clé sous la porte dans les prochaines semaines sans un soutien public.

"Ce qui est important, c'est d'obtenir des liquidités dans les semaines, pas les mois qui viennent", a déclaré le directeur général de la troisième compagnie à bas coûts d'Europe, Jacob Schram.

(Klaus Lauer à Berlin, Ilona Wissenbach à Francfort, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS