Coronavirus: Les démocrates US n'ont pas de lignes rouges sur un plan d'aide, dit Pelosi

WASHINGTON (Reuters) - Le plan de soutien de 3.000 milliards de dollars proposé par le Parti démocrate aux Etats-Unis pour pallier les effets de la pandémie de coronavirus n'est pas gravé dans le marbre, a assuré dimanche la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui s'est dite prête à négocier avec les républicains.
Partager
Coronavirus: Les démocrates US n'ont pas de lignes rouges sur un plan d'aide, dit Pelosi
Le plan de soutien de 3.000 milliards de dollars proposé par le Parti démocrate aux Etats-Unis pour pallier les effets de la pandémie de coronavirus n'est pas gravé dans le marbre, a assuré dimanche la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi (photo), qui s'est dite prête à négocier avec les républicains. /Photo prise le 14 mai 2020/REUTERS/Erin Scott

"Aucun projet présenté ne devient une loi sans négociations, alors oui", il y aura des discussions, a déclaré Nancy Pelosi sur l'antenne de CBS à propos de ce plan adopté vendredi par les représentants.

Ce programme, qui doublerait la réponse financière apportée par le Congrès depuis le début de la crise sanitaire, se heurte à l'opposition des républicains, majoritaires au Sénat, et Donald Trump a promis qu'il userait de son droit de veto si le texte venait à être adopté.

L'ambition des démocrates est notamment de débloquer près de 1.000 milliards de dollars d'aide aux Etats et aux gouvernements locaux qui subissent les conséquences de la pandémie.

Le Parti républicain et l'administration de Donald Trump plaident de leur côté pour que les entreprises soient moins exposées au risque de poursuites liées au coronavirus et poussent en faveur de nouvelles baisses d'impôts.

Les démocrates s'opposent à ces deux options mais Nancy Pelosi, interrogée dans l'émission "Face the Nation" sur CBS, a déclaré que son parti n'avait "pas de lignes rouges".

"Le temps presse", a-t-elle ajouté. "Dans les précédents projets de loi, ils ont présenté leurs propositions puis nous avons travaillé de manière bipartisane. C'est que nous attendons aujourd'hui."

(Doina Chiacu, version française Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS