Le salon automobile de Genève fait à son tour les frais du coronavirus

L'organisateur du salon automobile de Genève, Palexpo, a été contraint d'annuler l'événement, qui devait débuter le 5 mars, suite à la décision du gouvernement suisse d'interdire au moins jusqu'au 15 mars les manifestations de plus de 1 000 personnes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le salon automobile de Genève fait à son tour les frais du coronavirus
L'organisateur du salon automobile de Genève, Palexpo, a prévenu les constructeurs automobiles que l'événement, qui devait débuter le 5 mars, était annulé.

Après le Mobile World Congress à Barcelone, le salon automobile de Pékin ou le salon horloger de Bâle, le salon automobile de Genève fait à son tour les frais du coronavirus. L'organisateur du salon Palexpo a prévenu les constructeurs automobiles que l'événement, qui devait débuter le 5 mars, était annulé, ont indiqué vendredi 28 février à Reuters trois sources proches du dossier. Une porte-parole de Palexpo n'a pas souhaité commenter.

Cette décision fait suite à l'annonce du gouvernement suisse d'interdire au moins jusqu'au 15 mars les manifestations de plus de 1 000 personnes afin de contrer la propagation du nouveau coronavirus, alors que l'épidémie prend de l'ampleur à travers le monde, et notamment en Italie et en France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les espoirs des organisateurs douchés

Les organisateurs du salon automobile de Genève espéraient encore, mardi 25 février, pouvoir le maintenir. Ils avaient demandé aux exposants issus des zones infectées par le coronavirus d'effectuer des contrôles sanitaires avant leur arrivée en Suisse et avaient promis d'intensifier leurs efforts pour éviter un risque de contamination pendant l'événement.

"Dans le contexte de l'épidémie de coronavirus qui frappe la Chine, Palexpo SA observe attentivement la situation et ses possibles implications", expliquaient-ils alors. "Les organisateurs encouragent les exposants des zones à risque à s'assurer que leur personnel réussisse les tests de contrôles nécessaires et ne présente aucun symptôme d'infection dans les 14 jours précédant leur arrivée en Suisse, afin d'éviter tout risque de propagation."

Contact avec la Direction générale de la santé

Palexpo avait ajouté être en contact régulier avec la direction générale de la santé (DGS) et le canton de Genève ainsi que son conseiller médical pour élaborer un plan d'action sanitaire modulable en temps réel.

avec Reuters (Joern Poltz à Munich et Gilles Guillaume à Paris, Blandine Hénault pour la version française, édité par Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS