"La survie d'Airbus en jeu si nous n'agissons pas maintenant", prévient son président Guillaume Faury

Airbus pourrait étendre son recours au chômage partiel pour faire face à la crise du Covid-19. Dans une lettre publiée le 24 avril, le président du constructeur aéronautique avertit que la survie de l'entreprise est en jeu.

Partager

Airbus a commencé à mettre en place des mesures de chômage partiel assistées par le gouvernement concernant 3 000 personnes en France.

Airbus a publié vendredi 24 avril une sombre évaluation de l'impact de la crise du coronavirus Covid-19. Dans une lettre envoyée aux 135 000 employés du groupe, le constructeur aéronautique européen demande à ses collaborateurs de se préparer à des réductions d'emplois potentiellement plus importantes qu'annoncées. L'entreprise avertit que sa survie est en jeu sans action immédiate.

Airbus "perd de l'argent à une vitesse inédite"

Dans ce courrier, le président exécutif de l'entreprise Guillaume Faury écrit qu'Airbus "perd de l'argent à une vitesse inédite". Il ajoute qu'une baisse d'un tiers ou plus des taux de production ne reflète pas le pire des scénarios pour la compagnie et qu'elle serait maintenue à l'étude.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Airbus a commencé à mettre en place des mesures de chômage partiel assistées par le gouvernement concernant 3 000 personnes en France "mais il se peut que nous devions prévoir des mesures supplémentaires", a dit Faury. "La survie d'Airbus est en jeu si nous n'agissons pas maintenant", a-t-il ajouté.

Airbus va réévaluer la demande

Le patron du groupe européen a aussi annoncé que les nouvelles mesures de production pourraient rester en place le temps de réévaluer la demande, précisant que cela pourrait prendre entre deux et trois mois. La compagnie doit publier prochainement ses résultats du premier trimestre 2020 dans le contexte d'une pandémie qui a mis les compagnies aériennes en difficulté et a pratiquement interrompu les livraisons depuis la mise en place de mesures de confinement mi-mars.

Pour Howard Wheeldon, spécialiste de l'aéronautique, la lettre d'Airbus montre qu'il est peu probable que les commandes se redressent dans un proche avenir. D'après des sources proches du dossier, Airbus est également en intenses discussions avec plusieurs États en Europe sur les différents plans d'aide au secteur. Airbus doit publier ses résultats du premier trimestre mercredi 29 avril alors que dans la pandémie de coronavirus a mis les compagnies aériennes en grande difficulté et provoqué pratiquement une interruption des livraisons depuis la mi-mars.

L'avionneur européen s'est refusé à tout commentaire.

Mise en garde des syndicats

Réagissant à la lettre de Guillaume Faury, le syndicat Force ouvrière, majoritaire dans le groupe européen, a mis en garde contre des licenciements secs. "Dans toute crise, les grands groupes trouvent l'opportunité de réduire leurs coûts de structure. Il faut garder la tête froide. C'est une crise grave mais dont nous mesurerons l'impact dans quelques semaines et quelques mois, à l'été, quand on verra quelles compagnies ont tenu le coup et lesquelles ont coulé", a dit à Reuters Jean-François Knepper, délégué syndical central FO chez Airbus Aircrafts. "Nous sommes prêts à négocier socialement pour partager le travail entre les salariés mais nous refuserons toutes mesures drastiques sur l'emploi comme des licenciements secs", a-t-il ajouté.

Xavier Petrachi, délégué syndical CGT, a pour sa part estimé que "ce courrier préparait les esprits à un plan structurel de grande ampleur de même niveau que Power8", un plan de restructuration lancé en 2007. "Lors de Power8, il y a eu 5 000 suppressions d’emplois sans licenciement en interne et 5 000 suppressions d’emplois dans la sous-traitance", a-t-il rappelé. "On peut redouter un plan de même nature dans quelques mois", a-t-il ajouté. Selon des sources du secteur, un nouveau plan de restructuration inspiré de Power8 pourrait être mis en oeuvre cet été.

Avec Reuters (Tim Hepher, version française Camille Raynaud)

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS