Coronavirus: L'OMS lance un appel à la prudence en Europe

COPENHAGUE (Reuters) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a invité jeudi les Européens à faire preuve de responsabilité lors de leurs voyages durant la saison estivale, estimant que le continent n'était "en aucun cas hors de danger" face à la pandémie de COVID-19 en dépit d'une baisse des contaminations.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Coronavirus: L'OMS lance un appel à la prudence en Europe
L'OMS a invité jeudi les Européens à faire preuve de responsabilité lors de leurs voyages durant la saison estivale, estimant que le continent n'était "en aucun cas hors de danger" face à la pandémie de COVID-19 en dépit d'une baisse des contaminations. /Photo prise le 6 juin 2021/REUTERS/Eva Manez Lopez

"Avec l'augmentation des rassemblements, une plus grande mobilité de la population et l'organisation de grands festivals et tournois sportifs dans les jours et les semaines à venir, l'OMS Europe lance un appel à la prudence", a déclaré le directeur de l'OMS pour l'Europe, Hans Kluge, lors d'une conférence de presse.

"Si vous choisissez de voyager, faites-le de manière responsable. Soyez conscients des risques. Faites preuve de bon sens et ne remettez pas en cause des progrès durement gagnés", a ajouté le responsable de l'agence des Nations unies.

Au cours des deux derniers mois, l'Europe a enregistré une diminution du nombre de nouveaux cas de contamination par le SARS-CoV-2 et de nouveaux décès et d'hospitalisations dus au COVID-19, ce qui a incité 36 pays du continent à prendre des mesures de déconfinement.

Hans Kluge a observé que le nombre d'infections signalées au cours de la semaine écoulée s'était établi à 368.000, soit cinq fois moins que lors du pic constaté en avril dernier.

"Nous devons tous admettre les progrès effectués dans la plupart des pays de la région, nous devons aussi reconnaître que nous ne sommes en aucun cas hors de danger", a-t-il cependant souligné.

Le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, est notamment une source d'inquiétude, a expliqué le médecin belge, ajoutant que seulement 30% des Européens ont reçu à ce jour une première injection de vaccin, ce qui ne suffira pas pour épargner au continent une nouvelle vague épidémique.

(Nikolaj Skydsgaard et Matthias Blamont; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS