International

Berlin entre au capital de CureVac, lancé dans la course au vaccin contre le Covid-19

, , ,

Publié le , mis à jour le 15/06/2020 À 19H13

 L'Etat allemand va prendre une participation de 23% au capital de la start-up biopharmaceutique CureVac qui travaille à la mise au point d'un vaccin contre le coronavirus, a déclaré ce 15 juin le ministre de l'Economie Peter Altmaier, confirmant une information Reuters.

Berlin entre au capital de CureVac, lancé dans la course au vaccin contre le Covid-19
L'Etat allemand va prendre une participation de 23% au capital de la start-up biopharmaceutique CureVac qui travaille à la mise au point d'un vaccin contre le coronavirus, a déclaré lundi le ministre de l'Economie Peter Altmaier, confirmant une information Reuters. /Photo prise le 12 mars 2020/REUTERS/Andreas Gebert
© ANDREAS GEBERT

L'Etat allemand a investir 330 millions d'euros dans le laboratoire allemand non coté CureVac, qui développe un vaccin contre le Covid-19. Soit 23% du capital de la start-up Le ministre de l'Economie Peter Altmaier a justifié cette opération en expliquant que le gouvernement souhaitait renforcer les secteurs des sciences de la vie et des biotechnologies allemands, ajoutant que Berlin n'aurait aucune influence sur la stratégie commerciale de groupe.

"Le gouvernement fédéral allemand a décidé d'investir dans cette entreprise prometteuse en espérant que cela lui permette d'accélérer ses programmes de développements et afin de lui fournir les moyens d'exploiter tout le potentiel de sa technologie", a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse.

Appétit américain

Reuters avait fait état plus tôt dans la journée du projet allemand de prise de participation dans CureVac. Des informations concernant des signes d'intérêt de l'administration américaine pour acquérir CureVac ont suscité en mars de vives réactions en Allemagne où Peter Altmaier et son homologue à l'Intérieur Horst Seehofer avaient exprimé leur soutien au maintien du laboratoire sur le sol allemand.

Le thème devenu très sensible de la propriété des laboratoires allemands CureVac et BioNTech, lancés dans la course au traitement contre le Covid-19, a conduit Berlin à renforcer en mai sa capacité à bloquer les prises de contrôle étrangères hostiles de ses entreprises du secteur de la santé.

Avec Reuters (Holger Hansen à Berlin et Patricia Uhlig à Francfort, version française Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte