Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Copernicus : un super radar européen pour observer la Terre

Publié le

Vidéo L’Europe a lancé le premier satellite de Copernicus, son programme d’observation de la Terre. A bord de Sentinel-1A, mis sur orbite par un lanceur Soyouz, un radar qui transmettra chaque jour 8 000 gigaoctets de donnés d’imagerie de la surface terrestre, de jour comme de nuit et même à travers le couvert forestier.

Copernicus : un super radar européen pour observer la Terre © capture d'écran Youtube - ESA

Airbus Defense and Space a réalisé le radar embarqué sur le satellite Sentinel-1A, lancé le jeudi 3 avril depuis Kourou (Guyane) par un lanceur Soyouz. Un radar de hautes performances - il doit fournir des images avec une résolution de 2,5 mètres sur une cible de 400 km de large - qui équipe le premier satellite du programme européen Copernicus d’observation de la Terre.

Les satellites de Copernicus, dont le lancement s’étendra jusqu’en 2021, ont pour vocation de surveiller l’environnement et le climat, et de faciliter les interventions en cas de catastrophe naturelle ou de crise humanitaire. Copernicus comprend également un volet " in situ " de capteurs au sol.

De jour comme de nuit, indépendamment des conditions météorologiques, le radar de Sentinel-1A fournira des données sur le sol terrestre, y compris en perçant la végétation. Il est doté d’un système SAR (radar à synthèse d’ouverture), un traitement de données qui permet d’augmenter sa résolution.

Sentinel-1A sera rejoint fin 2015 par son jumeau Sentinel-1B. L’ensemble permettra d’accroître sensiblement la vitesse d’accès aux données d’observation, aujourd’hui fournies par  des satellites comme ERS-1 et ERS-2, entre autres.

Pour compléter le dispositif Copernicus, à partir de 2015 et 2016, les satellites Sentinel-2 fourniront des images optiques des terres émergées, tandis que les Sentinel-3 seront chargés de surveiller les océans (températures, altimétrie). Sentinel-4 et Sentinel-5 seront ensuite dédiés à l’analyse chimique de l’atmosphère et à la mesure de la qualité de l’air.

La composante spatiale de Copernicus représente la contribution européenne au projet mondial d’observation de la Terre, GEOSS.

Thierry Lucas


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle