Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

COP21 : les Etats-Unis et la Russie fixent leurs objectifs

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le

A huit mois du sommet Paris Climat 2015, deux grands pays annoncent leur engagement sur une réduction des gaz à effet de serre. Aujourd’hui, seuls 33 pays sur 196 se sont engagés. Dont les 28 Européens.

COP21 : les Etats-Unis et la Russie fixent leurs objectifs © Uwe Hermann - Flickr - C.C.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

La lutte contre le réchauffement climatique est loin d’être gagnée. Il ne reste plus que quelques semaines aux pays retardataires ou récalcitrants pour montrer leur bonne volonté. Les Etats-Unis et la Russie viennent de franchir le pas en moins de 24 heures pour rejoindre l’Union européenne, qui s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % en 2030 par rapport à 1990. Les Etats Unis veulent s’imposer une réduction de 26% à 28% de leurs émissions d'ici à 2025 (par rapport à 2005).

La Maison-Blanche reprend les chiffres annoncés en novembre dernier à Pékin, suite à la signature d'un accord avec la Chine. La Russie a fait de même en se fixant comme objectif une réduction de 25 à 30% de ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030. En ajoutant les trois autres bons élèves, le Mexique, la Norvège et la Suisse, le compte n’y est pas. 163 pays représentant les deux tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent encore afficher leurs objectifs.

"désintoxiquer une économie droguée au carbone"

Pour espérer limiter la hausse de la température mondiale à 2°C par rapport à l'ère préindustrielle, l’accord de la dernière chance qui devrait être signé à Paris doit être contraignant. "Le pic d’émissions doit être atteint entre 2020 et 2025. Ensuite, il faudra rester à zéro émission nette", rappelait Claire Tutenuit, déléguée générale de l’association EPE (Entreprises pour l’environnement) lors d’une conférence au salon Produrable, mardi 31 mars.

A cette occasion, Antoine Frérot, le patron de Veolia, rappelait les solutions pour "désintoxiquer une économie droguée au carbone". Innovations, économie circulaire, économies d’énergies, énergies renouvelables, efficacité énergétiques, capture des émissions pour les énergies polluantes. En somme, du travail pour une industrie décarbonée.

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle