L'Usine Energie

COP21 : bilan, top, flop...ce qu'il fallait retenir du premier jour

, , ,

Publié le

Que s'est-il passé en ce premier jour de la COP21 ? Remise des clefs, discours des dirigeants, alliance solaire... L'Usine Nouvelle a sélectionné les principales infos. 


Crédits @cop21 CC twitter

COP21 jour 1 – 30 novembre –  Lors de la première journée de la COP 21, la France a reçu officiellement les clés de la COP21. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, qui en assurera la présidence, souhaite que les négociations à venir aboutissent à un accord "universel et ambitieux et juridiquement contraignant (…). Dans le passé nous n’avons pas pu conclure (un tel accord). Pendant ces onze petits jours, il ne faudra pas perdre notre temps dans des débats de procédure".

En guise d’introduction aux négociations, 150 dirigeants de la planète ont pris la parole pour faire état de l’urgence climatique. A cette occasion, les petits Etats insulaires ont lancé un véritable appel au secours avant que leurs terres ne soient submergées.

"A vous de faire en sorte que lorsque nous quitterons cette magnifique ville, nous le ferons en étant rassurés sur l’avenir et la survie sur nos peuples", a lancé Anote Tong, Président de Kiribati, aux dirigeants des pays industrialisés.

 

En marge de cet évènement, le premier ministre Indien Narendra Modi, soutenu par le Président François Hollande, a lancé "l’Alliance solaire internationale". L’objectif est de fédérer des pays dotés d'un potentiel solaire important. "Nous voulons apporter l’énergie solaire dans nos maisons en la rendant plus fiable et moins chère. Nous allons coopérer sur la formation et la construction des institutions. Nous allons promouvoir des normes partagées, encourager des mécanismes financiers innovants" a expliqué Narendra Modi. L’Inde a pour objectif d’installer 100GW de photovoltaïque en 2022.

Dans le même temps, François Hollande, le Président américain Barack Obama et le fondateur de Microsoft, Bill Gates, ont révélé l’initiative "Mission Innovation". Cette initiative regroupe 20 états et 27 investisseurs qui veulent doubler d’ici 5 ans les budgets dédiés à la R&D sur les énergies propres.

Lors de la deuxième journée, le mardi 1er décembre, un des grands événements de la journée devrait être l’inauguration par la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal et par Nicolas Hulot de l’Espace Climat génération sur le site du Bourget. Il s’agit d’un espace ouvert à tous où se regroupent des expositions pédagogiques, des projections de films et des débats organisés par la société civile et des entreprises.

 

 

La phrase du jour : François Hollande

 


Crédits UN climate action CC Twitter

 

 

Le Top : L’accès au Bourget

 


Crédits Ludovic Dupin

Chapeau bas aux organisateurs ! On nous promettait l’enfer lundi 30 novembre pour rejoindre le site des expositions de la COP21 au Bourget (Seine-Saint-Denis). Et pour cause, le site devait accueillir 150 chefs d’Etat, quelques centaines de négociateurs, plusieurs milliers de visiteurs et près de 3 000 journalistes. Avec l’autoroute A1 fermée et plusieurs nationales coupées !

Si ces mesures ont compliqué la vie de nombreux parisiens, les chemins vers la COP21 étaient étonnamment dégagés. Un succès pour la RATP qui avait mobilisé un nombre impressionnant de long bus articulés pour conduire la masse de visiteurs du RER au rassemblement. Et les dizaines d’agents de la RATP, assistés de policiers, rattrapaient au vol les quelques visiteurs étrangers perdus pour les conduire dans un anglais parfait à bon port.

On pourra regretter que la COP21 n’ait pas trouvé sa place au cœur de la capitale, mais d’un point de vue logistique, c’est une réussite.

 

 

Le Flop : Une photobomb pour l’histoire

 

Le photobomb est la capacité à gâcher une photo en s’incrustant dessus par surprise. Durant la première journée de la COP21, le président des Comores Ikililou Dhoinine, a fait l’une des plus belles photobomb de l’histoire alors que Benjamin Netanyahou, Premier ministre israélien, et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité Palestinienne, se sont croisés et serrés la main pour la première fois depuis 2010. Au temps pour l’histoire, restera le sourire !

 

Ludovic Dupin

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

01/12/2015 - 11h54 -

Il serait temps que l'Europe, en manque de grand projet depuis Airbus et l'espace, lance la PEC - Politique Energétique Commune - comme elle a lancé et réussi la PAC à la sortie de la seconde guerre mondiale. L'objectif crédible de cette PEC serait l'indépendance énergétique à horizon 30 ou 50 ans (à voir), fondé sur les énergies "propres". Il y à la un projet de souveraineté majeur (comme l'était l'indépendance alimentaire)(vs la dépendance énergético-politique vis à vis de la Russie, l'OPEP, ...), un sujet industriel d'avenir majeur, et de quoi souder les européens autour d'une cause politico-industrielle. L'énergie a toujours été un sujet politique et industriel.

Cette idée pourrait émergée ou être diffusée par l'Usine Nouvelle à l'occasion de la COP 21
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte