Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Cooper Standard Automotive : avenir sombre pour les licenciés de Bolbec

, , ,

Publié le

Cooper Standard Automotive : avenir sombre pour les licenciés de Bolbec © DR

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Social.

Alors que l’usine se vide de ses machines qui partent vers l’ex-SPBT (renommée récemment Cooper Automotive France), située à Rennes en Ille-et-Vilaine, les quelque 300 salariés restants de l’usine Cooper Standard Automotive de Bolbec en Seine-Maritime (joints d’étanchéité), attendent leurs lettres de licenciement.

 

 
« Celles-ci devraient, selon la direction, arriver le 29 août prochain, à la fin des congés annuels, explique un délégué syndical, non sans une certaine amertume. Les salariés ne devraient donc plus revenir après le 31 juillet prochain, date de notre départ en congés. »
 
Quant à l’avenir du site, il n’est pas rassurant pour des ouvriers de l’industrie. « Le seul projet actuel est une reprise par le promoteur Idec qui veut y construire un village commercial autour d’une grande enseigne de la distribution, précise le délégué. Mais la centaine d’emplois potentiels de ce projet ne compenseront pas les 300 emplois perdus. Même si la vente du site va financer ce que doit payer CSA au titre de la revitalisation, à savoir quatre « Smic » par salarié licencié, il n’y a aujourd’hui pas d’autre projet de création d’emplois à l’horizon. De plus, ce projet commercial doit encore passer sous les fourches caudines de la Commission départementale d’aménagement commercial pour être validé. »
 
Filiale de l’américain Cooper Tire & Rubber Cie, l’usine CSA ferme ses portes suite à la décision de la direction du groupe de fusionner ses activités avec la Société des polymères de la Barre-Thomas (SPBT), également spécialiste de la fabrication de joints d’étanchéité pour l’industrie automobile. La direction du site normand est restée injoignable.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle