Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Contrainte par l'embargo américain, l'Egypte achète 24 Rafale à la France

Hassan Meddah , , , ,

Publié le

Le contrat actant la vente de 24 Rafale à l’état égyptien aurait été signé ce jeudi 12 février. Il devrait être définitivement conclu par les deux Etats, lundi 16 février .

Contrainte par l'embargo américain, l'Egypte achète 24 Rafale à la France © Dassault Aviation - A. Février.

L’Egypte devrait donc être le premier client du Rafale. Après une négociation éclair bouclée en moins de trois mois, l’accord actant la vente à l’Egypte de 24 Rafale, de missiles courte et moyenne portée, ainsi que d’une frégate multi-mission Fremm, aurait été signé ce jeudi 12 février, selon nos confrères du Monde.

Toute la semaine dernière, le ministère de la Défense, Dassault Aviation, la délégation générale de l'armement (DGA) n’ont cessé d’émettre des signaux évoquant une signature imminente puis reportée de quelques jours le temps d’entrer dans les détails. Le financement, garanti largement par la Coface serait aussi bouclé. Seules manquent aujourd’hui les signatures des deux Présidents égyptien et français. Une cérémonie officielle serait prévue au Caire dès lundi. "Les premiers appareils seront livrés en 2018", s’avançait même il y a quelques jours un haut cadre de la DGA.

"On se méfie !"

Mais les multiples échecs rencontrés par Dassault Aviation après des négociations réussies, incitent à la prudence. Dans ces négociations ultra sensibles, un nouveau contre-temps, voire une remise en cause, est envisageable jusqu’au dernier moment. "Tant que ce n’est pas signé, on se méfie ! Cela fait 25 ans que nous sommes échaudés. Il y a eu tellement de déceptions par le passé", explique le syndicaliste CGT local Pierre Etchegoyen.

Le nouvel homme fort d’Egypte, le général Abdel Fattah al-Sissi voudrait bénéficier de quelques appareils pour les faire parader lors de l’inauguration de l’élargissement du canal de Suez programmé en août prochain. Plus globalement, cette décision s’inscrit dans un nouveau contexte géostratégique : l’Egypte cherche à diversifier ses sources d’approvisionnement en équipements militaires. Elle était jusqu’ici très dépendante des Etats-Unis qui lui livraient pour environ 1,3 milliard de dollars d'équipements par an. Une décision qui fait suite à l’embargo américain sur certains équipements militaires en opposition à la répression violente en Egypte menée par le nouveau gouvernement militaire et la destitution du président Al Morsi en 2013. De quoi ouvrir des opportunités aux Russes et aux Français.

Hassan Meddah

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

19/02/2015 - 11h35 -

La cellule a volé pour la 1ere fois en 86 certes. Pour ce qui est de l'electronique et même des moteurs, le rafale de 2014 n'a pas grand chose a voir avec celui de 86. votre comparaison me parait donc inappropriée d'autant que ces concurrents directs sont aussi sinon plus agés:-)
Répondre au commentaire
Nom profil

13/02/2015 - 10h27 -

Ces avions, pourvu qu'on se les prennent pas sur la gueule dans les prochaines années...par les islamistes.
Embargo américain sur l'Egypte; et la France ?
En d'autres temps, dans les rangs du PS ça aurait réagi vivement !
On ne nous a pas dit les conditions de paiement de la belle affaire bouclée en 3 semaines...
Répondre au commentaire
Nom profil

12/02/2015 - 16h54 -

Bonjour et amitiés
Le 1er Rafale a volé en 1986,
c'est un peu comme si les Égyptiens nous achetaient des Renault 21 ou des Peugeot 205...
Tant mieux pour nous
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle