Continental dans le mur en 2008 avec une perte de 1,12 milliard d'euros

Après Goodyear et Bridgestone, au tour de l'équipementier allemand Continental d'annoncer une perte.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Continental dans le mur en 2008 avec une perte de 1,12 milliard d'euros
Jeudi 19 février le groupe a présenté une perte nette de 1,12 milliard d'euros pour l'année 2008. L'EBIT consolidé du groupe sur l'année est proche de celui de 2007, à 1,837 millions d'euros. Mais au seul quatrième trimestre, il a marqué le pas avec un recul de 39% par rapport à la même période en 2007.

En cause : la chute des marchés automobiles et les difficultés liées à l'intégration de l'ancienne filiale de Siemens, VDO. Les divisions automobiles ont été les plus dépréciées. La section « pneumatiques » a exceptionnellement bien résisté face à la crise, avec 9,35 milliards d'euros de ventes et un EBIT de 984,9 millions d'euros.

L'équipementier a été affecté par les assauts du groupe familial Schaeffler qui est devenu en cours d'année le premier actionnaire. Or, ce dernier a des difficultés à financer le rachat du fait de la crise automobile et devrait réclamer une aide à l'Etat allemand. Continental doit affronter des dettes de 10 milliards d'euros.

Pas de prévisions
Continental avait déjà pris des mesures de restructurations au cours de l'année 2008, ses effectifs ayant diminué de 12 499 salariés, à 139 155 personnes. En outre, 5 000 salariés temporaires n'ont pas été renouvelés. « Nous pensons qu'il est possible d'arriver à des mesures de restructuration massives dans l'année qui vient », précise-t-il. Le groupe a décidé de ne pas verser de dividendes pour l'exercice 2008 et devrait les plafonner pour les exercices fiscaux 2009 et 2010 à 323 millions d'euros.

Le groupe n'a pas donné de prévisions pour l'avenir. « Notre premier but est le désendettement », a précisé le PDG du groupe Karl-Thomas Neumann. Il table sur un recul encore plus important du chiffre d'affaires sur les divisions automobiles (hors pneumatiques).

Signe positif : le groupe a enregistré un chiffre d'affaires de 24,2 milliards d'euros, en hausse de 45,8% grâce à l'acquisition de VDO. Reste que le chiffre est légèrement en deçà des attentes du groupe.

Barbara Leblanc

A lire aussi
Goodyear : crevaison au 4eme trimestre 2008, nouvelle réduction d'effectifs (18/02/2009)
Bridgestone à plat après la chute de 92% de son bénéfice net en 2008 (19/02/2009)
Automobile : le crash (31/10/2008)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS