Contexte morose pour les géants de l'informatique mondiale

Le groupe Hewlett-Packard veut quitter le monde des ordinateurs personnels. Derrière cette annonce du 19 août réside un mal plus profond du secteur, affecté notamment par l’arrivée des tablettes et autres smartphones.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Contexte morose pour les géants de l'informatique mondiale

A quelques jours de l’ouverture du salon IFA 2011 de Berlin en septembre, les géants mondiaux évoquent des perspectives pessimistes pour l’avenir de la filière. Dernier en date : le groupe HP prévoit de stopper la fabrication de ses ordinateurs personnels. En cause ? Un marché des PC atone, qui a des difficultés pour résister à la déferlante des tablettes et autres smartphones.

Au deuxième trimestre, la croissance du marché a été inférieure aux prévisions des analystes. Le cabinet Gartner tablait sur une hausse de 6,7% des ventes. Mais il ne s’est vendu "que" 84,3 millions d’ordinateurs, d’après les derniers chiffres publiés en août. Soit une progression contenue à 2,3% sur un an.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour expliquer ce phénomène, les experts évoquent la "pression exercée par les produits concurrents", arrivés récemment sur le marché. En clair, la guerre est ouverte entre les ordinateurs et les smartphones et les tablettes. Selon la dernière étude de Strategy Analytics, le marché mondial des tablettes devrait atteindre 48,2 millions d'unités cette année. "Chez les professionnels, d'autres solutions informatiques se sont aussi insérées dans la boucle, notamment le cloud computing", souligne Rajani Singh, analyste chez IDC.

Et tous les pays développés seraient touchés par cette tendance. En Europe par exemple, les ventes de PC ont reculé de 19% au deuxième trimestre par rapport à la même période un an plus tôt. Soit 12,7 millions d’unités. Selon Gartner "seules la France et l'Allemagne ont vu des livraisons plus solides en fin de trimestre une fois les stocks nettoyés". Le produit le plus affecté par la concurrence des tablettes reste les ordinateurs portables, en retrait de 20,4% en Europe.

Vers de nouvelles stratégies

Pour résister, les géants cherchent des solutions. Dell, numéro deux mondial des ventes de PC, a abaissé ses prévisions le mois dernier, avec une croissance prévue entre 1 et 5% du chiffre d’affaires. Le groupe revoit en effet sa stratégie et "redirige ses ressources vers des produits à plus forte valeur ajoutée". Soit les services informatiques, la sécurité de données et le cloud computing.

L’annonce de HP le 19 août semble aller aussi dans ce sens. En rachetant les activités de l’éditeur de logiciels Autonomy, le géant américain entend renforcer sa position sur le secteur de l’aide aux entreprises dans la gestion et l’exploitation de données. Une filière en pleine expansion. Parallèlement, HP a décidé de lâcher la fabrication d’ordinateurs personnels.

Une démarche similaire à celle d’IBM, qui avait vendu sa division à Lenovo en 2005. Pour autant, contrairement à ses concurrents, HP ne se lance pas avec ardeur dans celle des tablettes. Il réfléchit même à renoncer à développer d'appareils utilisant son système d’exploitation webOS, destiné à équiper les téléphones multifonctions et autres tablettes informatiques.

Autant de mesures qui vont donc dans le sens des souhaits de son nouveau patron Léo Apotheker, nommé en 2010. A peine arrivé, il avait annoncé qu’il voulait modifier la stratégie du groupe en mettant le cap sur les logiciels et services informatiques.

Une autre stratégie semble payante : celle du chinois Lenovo. Celui qui a ravi la place de numéro trois du marché à Acer a réalisé un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de dollars. Une performance qui s’explique par sa présence de plus en plus forte sur les marchés émergents et surtout en Chine, où il détient 31,7% du marché.

Pour le reste de l’année 2011, les experts sont partagés. Chez Gartner, Mikako Kitagawa estime que "le marché des PC reste dans une période d’ajustement qui a débuté au deuxième semestre 2010". Leurs homologues d’IDC prévoient quant à eux une "amélioration de la croissance du marché sur la fin de l’année". Une conséquence, selon Jay Chou, analyste chez IDC, du renouvellement des équipements et des promotions de fin d’année.

La filière télévision aussi

Dans le secteur de la télévision, les analystes comptent aussi sur le deuxième semestre pour voir les ventes rebondir. Car le début d’année n’a pas été flamboyant. Selon les chiffres publiés par Gartner fin mai, sur les cinq premiers mois de l’année, les marchés de biens techniques ont reculé de 4,1% par rapport à la même période en 2010. "C’est un contrecoup de la coupe du monde de football de l’année dernière, qui avait dopé les ventes de téléviseurs, assure un porte-parole de Gartner. Cela créé un effet négatif cette année. Et même la coupe du monde de rugby en septembre ne pourra pas compenser ce phénomène". Une chute compensée partiellement par l’extinction du signal analogique et du passage vers le numérique favorable aux industriels.

Chez LG Electronics, on s’inquiète aussi de la conjoncture mondiale morose, avec notamment la baisse du pouvoir d’achat aux Etats-Unis et en Europe. Le groupe a revu à la baisse sa prévision annuelle de ventes de téléviseurs de 20% pour l’année. Ses concurrents, Samsung Electronics et Panasonic, avaient annoncé précédemment que leurs objectifs de ventes seraient difficiles à tenir. Quant à son rival japonais direct Sony, il a révisé sa prévision de ventes de 27 à 22 millions d’unités et devrait mettre au point un plan de réorganisation de sa division télévision.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS