Quotidien des Usines

Constellium réalise l’un des plus gros investissements de son histoire

Olivier James , ,

Publié le

Le groupe spécialisé dans l’aluminium annonce un investissement de 200 millions d’euros pour les trois prochaines années, provoqué par la demande de l’industrie automobile.

Constellium réalise l’un des plus gros investissements de son histoire © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

L’outsider est en train de gagner du terrain. Alors que l’acier reste le métal ultra majoritaire dans l’industrie automobile, l’aluminium lui grignote toujours un peu plus de parts de marchés. Dernier exemple en date avec l’annonce de Constellium, issus de certains sites de l’ex Pechiney, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros en 2012. Le groupe va procéder à un investissement de 200 millions d’euros sur les trois prochaines années. "C’est le plus gros investissement jamais réalisés de notre histoire", assure Laurent Musy, président de la division emballages et automobiles de Constellium.

Objectif de cet investissement : augmenter les capacités de production de tôles en aluminium pour les très gourmands constructeurs automobiles. "L’investissement s’explique d’abord par la croissance de la demande en aluminium des trois grands constructeurs allemands que sont Audi, BMW et Daimler et du britannique Jaguar Land Rover", explique Laurent Musy. Quatre constructeurs de voitures haut de gammes qui depuis de longues années déjà emploient l’aluminium dans leurs produits.

Un triplement du marché de l’aluminium

Deuxième raison invoquée : soucieux d’alléger leurs véhicules, et contraints par la réglementation européenne qui vise à réduire les émissions de CO2, certains constructeurs se tournent vers l’aluminium, plus léger que l’acier. Les pièces de grandes tailles, comme le capot, les ailes, les portes, le toit ou bien encore les ailes de structures sont les principales concernées. Peu à peu, l’aluminium se démocratise. Il descend de son perchoir du haut de gamme pour descendre dans les véhicules de plus grande série.

"Le marché européen des tôles en aluminium pour automobile devrait passer de 200 000 tonnes en 2012 à plus de 600 000 tonnes en 2020", estime Laurent Musy. Un triplement du marché en quatre ans qui incite les industriels du secteur à investir. En novembre, le groupe Novelis, l’un des principaux concurrents de Constellium, annonçait de son côté un investissement de 205 millions de dollars aux Etats-Unis et en Allemagne.

Constellium reste prudent sur le détail de son investissement. Il concernera le site français de Biesheim, près de Neuf-Brisach (Haut-Rhin) et le site allemand de Singen, qui lui ne produit pas encore de tôles pour l’automobile. Comment les 200 millions d’euros seront-ils répartis ? Laurent Musy ne souhaite fournir aucune précision. Seul le calendrier est dévoilé. "Dans un premier temps, nous optimiserons les outils de production existants des deux sites afin d’augmenter les capacités de 40 000 tonnes, affirme-t-il. Et dans un deuxième temps, nous investirons dans une nouvelle ligne de traitement thermique sur l’un de ces deux sites". Ce plan d’investissement devrait s’achever au deuxième semestre 2016.

De possibles recrutements

Au total, l’investissement permettra d’augmenter les capacités de production de 140 000 tonnes. A titre de comparaison, tous types de produits confondus, le seul site de Neuf-Brisach a des capacités de production de 400 000 tonnes par an. Si les volumes dédiés à l’automobile restent inférieurs à ceux des produits pour l’emballage (boîte boissons, boîtes de conserves…), ils sont en revanche ceux qui possèdent les plus fort taux de croissance.

Sur le plan social, là aussi le groupe est peu disert. Le site de Neuf-Brisach emploie 1 400 salariés et celui de Singen 1 300 salariés. Constellium procédera-t-il à des recrutements pour accompagner son investissement ? "Il y en aura mais il est trop tôt pour en préciser la nature et le nombre", répond Laurent Musy.

Olivier James

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte