L'Usine Nouvelle

consommation

,

Publié le

consommation



AVEC LES 5000 FRANCS DE REPRISE DES VéHICULES DE PLUS DE DIX ANS

Balladur fait bondir l'automobile

Les mesures gouvernementales en faveur de l'automobile font exploser les ventes.Mais l'euphorie pourrait être de courte durée.



Bond de 48% pour la Citroèn AX et de 40% pour laTwingo, triplement des commandes de Renault SuperCinq, . Les 5000 francs de reprise sur les modèles de plus de dix ans accordés par les Pouvoirs publics ont fait flamber des carnets désespérément vides. Du 8 au 16février dernier, 40% des commandes enregistrées par Renault étaient imputables aux mesures Balladur. Même constatation avenue de la Grande-Armée, siège de Peugeot. Chez Citroèn, on reconnaît que 27% des ventes du 3 au 16février ne se seraient pas concrétisées sans les mesures gouvernementales. Il est vrai que les constructeurs français eux-mêmes n'ont pas lésiné sur les moyens. Aux 5000 francs accordés par l'Etat, Citroèn ajoute une remise partagée avec le concessionnaire de 5000 francs sur une AX, Renault également 5000 francs sur une Clio et Peugeot 7000 francs.

UNE RUÉE SUR LES PETITS MODÈLES

L'enthousiasme des concessionnaires a toutefois ses limites. C'est en effet sur les petites voitures, à très faible marge, que se ruent les acheteurs. Les deux tiers des Peugeot vendues dans le cadre de l'opération sont des 106, surtout en version "Kid", à prix d'attaque. Idem chez Citroèn, qui note aussi un regain d'intérêt pour les utilitaires légers C15. Renault assiste également à une curée sur les "premiers prix". Les importateurs, comme Fiat, connaissent aussi une embellie.Ces commandes "Balladur" sont très disparates selon les régions. Elles concernent surtout les zones rurales, où le parc est le plus ancien et les campagnes de promotion moins habituelles. Dans le grand Sud-Ouest, le tiers des ventes de Citroèn se fait avec reprise de véhicules de plus de dix ans, contre 17% seulement en Ile-de-France. "Plus la province est pauvre, plus ça marche", explique-t-on chez le constructeur aux chevrons. Les acheteurs sont souvent des retraités qui se débarrassent de leurs "antiquités" - on voit même resurgir des Simca Aronde vieilles de plus de trente ans - pour offrir un véhicule neuf à leurs petits-enfants ou petits neveux. Des ménages "bimotorisés" en profitent aussi pour remplacer l'un de leurs deux véhicules. Ce coup de pouce à un marché normalement asthénique sera-t-il un feu de paille? Possible. Les intéressés potentiels par les mesures Balladur ne sont quand même pas légion. Il en faudra plus pour que le marché reparte vraiment.



USINE NOUVELLE - N°2445 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte