Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Conseil en technologie : la prudence est de mise pour 2010

,

Publié le

Touchées de plein fouet par la crise du marché de l'automobile en 2009, certaines sociétés de conseil en technologie entraperçoivent aujourd'hui le bout du tunnel. Mais toutes restent très prudentes pour l'année à venir.

Conseil en technologie : la prudence est de mise pour 2010 © DR

Les entreprises citées

« L'amélioration du taux de facturation doit se poursuivre au cours du prochain trimestre. […] Mais je suis obligé de vous dire que la visibilité reste faible », a insisté Yves de Chaisemartin, PDG d'Altran, en présentant aux investisseurs les résultats annuels de son groupe (17 149 collaborateurs au 31 décembre 2009) la semaine dernière. Quelques jours plus tôt, Alten (11 300 employés), l'un des principaux concurrents d'Altran dans le conseil en technologie, faisait lui aussi état d'une visibilité « réduite » tout en se montrant plus optimiste sur ses perspectives. Plus récemment, c'est Assystem (8 539 salariés) qui a souligné la fragilité du « redémarrage progressif » de l'activité.

Les ventes sont toujours en baisse

En attendant la reprise, les sociétés françaises de conseil en technologie continuent d'enregistrer des baisses de leurs chiffres d'affaires, dans des proportions variables. Au quatrième trimestre 2009, Altran a publié un chiffre d'affaires de 355,7 millions d’euros, en chute de 16,2% par rapport à la même période l'an dernier (dont il rappelle qu'il s'agissait pour lui d'un « trimestre historique »). Au cours du dernier trimestre, Assystem a enregistré des ventes de 159,6 millions d'euros, en retrait de 7,9%, tandis que son rival Akka Technologies (5 073 collaborateurs) a fait état d'une dégringolade de 8,3% de son CA, à 90,5 millions d'euros. Alten s'en sort mieux : son chiffre d'affaires n'a baissé que de 2,5% sur les trois derniers mois de 2009, à 216 millions d'euros.

Sur l'année, les bilans ne sont pas plus reluisants. Le chiffre d'affaires d'Altran s'est effondré de 14,9%, à 1,4 milliard d'euros (contre 1,65 milliard d'euros en 2008). Celui d'Assystem est en baisse de 8,6%, à 613,1 millions d'euros (672,1 millions d'euros en 2008). Et le repli est de 12,8% pour Akka Technologies (332,8 millions d'euros en 2008, contre 381,6 millions un an plus tôt) et de 9,5% à périmètre constant pour Alten (mais il est en hausse de 1,3% - à 857,1 millions d'euros - si l'on tient compte des acquisitions effectuées l'an dernier).

Ausy fait quant à lui figure d'exception : la société (2 060 collaborateurs) vient en effet de publier un chiffre d'affaires 2009 en progression de 3,6% à périmètre constant, à 153,8 millions d'euros (la croissance s'élève à 11,8% si l'on inclut les résultats des trois sociétés acquises l'an dernier).

Renforcement sur les segments porteurs

Comment s'expliquent les mauvaises performances des principales sociétés de conseil en technologie en 2009 ? « Le premier semestre de l'année 2009 a été fortement impacté par le caractère soudain de la crise économique sur le marché de l'ingénierie et du conseil en technologies (ICT), notamment dans les secteurs de l'automobile, de l'électronique et des télécoms », rappelle Alten dans un communiqué. Même son de cloche du côté d'Assystem, qui précise que ses « activite?s Technologies/Automobile/Industries ont e?te? durement touche?es par la crise e?conomique (-29,7% sur l’exercice et -29,1% sur le T4) », de même que ses activités dans l'aéronautique, dont le recul (-4,4% en un an) « traduit la conjoncture difficile dans des secteurs tels que ceux de l’aviation d’affaires et des satellites ».

Pour s'en sortir, plusieurs spécialistes ont entamé une diversification de leurs activités en dehors du secteur automobile. C'est le cas d'Akka Technologies, qui n'a réalisé que 7,2% de son chiffre d'affaires dans l'automobile l'an dernier (ses ventes ont chuté de 60% dans ce secteur) et s'est en contrepartie renforcé « dans l’e?nergie (+30%), l’ae?rospatial (+15%), le ferroviaire (+17%) et la de?fense (+15%) ». C'est aussi le cas d'Assystem, qui signale que le recul de ses ventes en 2009 a été « contenu » par un positionnement renforcé dans l'aéronautique et le nucléaire (+30% sur l’exercice) et se félicite d'un « ralentissement de la de?croissance » en fin d'année.

Reste que dans tous les domaines, « les pressions des clients sur les prix continuent », regrette Yves de Chaisemartin. « Et tout particulièrement dans le secteur des télécoms ».

Christophe Dutheil

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle