CoNNECTIQUE.LE PREMIER CONTACTEUR POUR VéHICULE éLECTRIQUE BREVETé FRANçAIS.Maréchal se branche sur l'automobileEn espérant renouveler sa stratégie de licence, le spécialiste des prises industrielles mise sur le véhicule électrique.

Partager

CoNNECTIQUE.

LE PREMIER CONTACTEUR POUR VéHICULE éLECTRIQUE BREVETé FRANçAIS.

Maréchal se branche sur l'automobile

En espérant renouveler sa stratégie de licence, le spécialiste des prises industrielles mise sur le véhicule électrique.



Sans lui, le courant ne passera pas! Du moins, dans le monde de l'automobile. Gilles Maréchal, P-DG du fabricant français de prises industrielles, vient de breveter le premier contacteur destiné à la charge rapide des véhicules électriques. "Ce type de voiture ne se développera que si l'on offre à leurs usagers la possibilité de faire vite le plein, explique-t-il. Pour y arriver, une seule solution: recharger avec des courants de forte intensité." Aussi, plus question de brancher son automobile comme un aspirateur en utilisant une simple prise ménagère. Passer à la "pompe" demande la mise au point d'un contacteur spécial, facile à enclencher et capable de supporter plus de 300ampères... Voilà plus de trente ans que Gilles Maréchal détient la clé de ce problème de contact: faire passer le courant en bout de fiche plutôt que sur son pourtour. L'intensité maximale admissible ne dépend alors plus de la taille des prises, mais de la pression exercée à l'extrémité de leurs broches conductrices. Cette technologie, dont Gilles Maréchal détient le brevet, est à l'origine de sa réussite. En effet, ce type de contacteur s'utilise depuis longtemps dans tous les secteurs d'activité ayant des exigences particulières de fiabilité et de sécurité. Leur diffusion devrait s'accroître en raison de l'évolution des normes et des règles de sécurité. Pour faire face à cette formidable demande, la PMI parisienne a fondé la SEPM (Société d'exploitation des procédés Maréchal). Détentrice de la marque ainsi que de 42 brevets dans le monde, elle récupère les royalties d'une demi-douzaine de licenciés. Atout commercial supplémentaire, un groupement d'intérêt économique, le Maréchal Technical Group, assure la représentation de l'ensemble auprès des organismes de standardisation et de certification. Résultat: le groupe Maréchal compte 120salariés et a réalisé, en 1992, 130 millions de francs de ventes. C'est en espérant renouveler cette stratégie que la PMI a misé sur le développement des véhicules électriques. Elle équipe déjà les premières séries de PSA. Le "courant" passe aussi avec Renault, Volvo et Volkswagen. Et des contacts sont pris aux Etats-Unis pour équiper les bornes de recharge rapide. "Ce pari sur un marché encore fictif nous aura coûté 10 millions de francs, avoue Gilles Maréchal qui affiche la ferme intention. de ne pas lâcher prise.

Olivier Lauvige





USINE NOUVELLE - N°2442 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS