L'Usine Maroc

Conjoncture industrielle au Maroc : les investissements et l'emploi ont stagné au troisième trimestre selon Bank Al Maghrib

,

Publié le

Les industriels marocains ont traversé un troisième trimestre plutôt plat qui a vu pour la majorité d'entre-eux une stagnation notamment et des dépenses d'investissements et des effectifs employés.

Conjoncture industrielle au Maroc : les investissements et l'emploi ont stagné au troisième trimestre selon Bank Al Maghrib © Marsa

Rien à déclarer au cours de l'avant-dernier trimestre de l'année ont estimé la majorité des chefs d'entreprises industrielles marocaines. C'est ce qui ressort des résultats de l'enquête de conjoncture réalisée par Bank Al-Maghrib (BAM), la Banque centrale du royaume, au cours du troisième trimestre publiée le 26 octobre. (voir le détail complet de l'enquête ci-dessous).

Les industriels ayant répondu à l'enquête d'opinion de BAM ont ainsi estimé que pour plus des deux-tiers d'entre-eux (69%), les dépenses d'investissement auraient plutôt stagné au troisième trimestre. Ils sont un quart a déclarer une augmentation au cours du troisième trimestre. C'est la branche textile et cuir qui a enregistré la plus forte proportion d'augmentation des investissements (43%) au cours de cette période. Pour le prochain trimestre, une hausse des dépenses d'investissement est attendue. Celle-ci serait financée pour deux entreprises sur trois par des fonds propres.

Concernant l'emploi, ils sont trois industriels sur quatre (76%) à déclarer des effectifs employés en stagnation au cours du troisième trimestre. Au cours du dernier, à l'exception de la branche agroalimentaire, un accroissement des effectifs serait prévu notamment dans les branches textile et cuir, de la chimie et parachimie et de la mécanique et métallurgie.    

Le climat général des affaires, les conditions d'approvisionnement et le stock des matières premières ont été estimés à un niveau "normal" au troisième trimestre par la majorité des entreprises industrielles interrogées.

Les coûts unitaires de production auraient stagné pour plus de trois entreprises interrogées sur quatre (77%). "La proportion des industriels déclarant les coûts en hausse varie entre 7% pour la mécanique et métallurgie et 33% pour l'agroalimentaire" indique Bank Al Maghrib.

L'accès au financement au troisième trimestre a été jugé normal pour la majorité des entreprises. Les patrons des branches agroalimentaire et chimie et parachimie sont cependant 90% à l'avoir estimé ainsi contre seulement 50% dans la branche textile et cuir.

Quant à la situation de la trésorerie des entreprises industrielles au troisième trimestre au Maroc, elle a été jugée normale par deux entreprises sur trois et inférieure à la normale par le tiers d'entre-elles. "Les difficultés de trésorerie  seraient en liaison avec l'augmentation des charges non financières, l'accentuation des difficultés de recouvrement et la réduction des délais fournisseurs" explique la banque centrale marocaine.   

N.D.

Bank Al Maghrib : résultats trimestriels de l'enquête de conjoncture au 3ème trimestre au Maroc

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte