Conférence sociale : la CGT boude, le gouvernement s'accroche, la CFDT se désole

Principal objectif de la conférence sociale de ce lundi 19 octobre : maintenir la dynamique du dialogue social. Il est attaqué de toutes parts, alors que François Hollande veut en faire le marqueur de son quinquennat.

Partager


Lors d'une précédente conférence sociale en 2012- Crédits : présidence de la république

Il ne devait plus y avoir de grand-messe sociale, mais uniquement des mini-conférences sociales thématiques. En fait, c’est bien une grand-messe qui se tiendra lundi 19 octobre, au Conseil économique, social et environnemental (CESE), mais d’une journée au lieu de deux. Plénière le matin sur "les mutations du travail sous l’effet de la révolution numérique", avec un discours d’ouverture du président de la République, qui aura rencontré tous les partenaires sociaux, puis trois tables rondes simultanées l’après-midi (lire encadré), et un discours de clôture du premier ministre. Du classique, quoi.

Le dialogue social, malmené par les images d’Air France, critiqué par des politiques qui attaquent les syndicats et prônent le dialogue direct avec les salariés, accusé par une frange de la CGT d’être une abdication devant le patronat, traverse une période de fragilité. Or François Hollande a décidé d’en faire le marqueur de son quinquennat, une méthode au coeur de sa stratégie. L’intérêt principal de la conférence sociale est d’ "entretenir la dynamique engagée autour du dialogue social, attaqué des deux côtés", reconnaît-on dans l’entourage du président de la République. Seule consolation: l'accord inattendu trouvé vendredi entre le patronat et trois syndicats, sur les retraites complémentaires, qui montre que le dialogue social fonctionne encore.

Absence de la CGT

L’Elysée essaie d’y croire, en dépit du choix fait par la CGT de ne pas participer. "Pourtant, les sujets abordés sont des thèmes historiques de la CGT", s'agace-t-on à l’Elysée. La CFDT aussi a regretté à demi-mot l’absence de la CGT : "il y a des propositions qu’on pouvait porter ensemble" sur le compte personnel d’activité (CPA), a déploré vendredi son secrétaire général, Laurent Berger. La CGT a décidé de ne pas participer à la conférence sociale après l’arrestation de salariés d’Air France et suite aux prises de position du gouvernement sur cette crise.

En fin de journée, Manuel Valls présentera le calendrier social de l’année à venir. La future loi sur le travail, qui doit être votée avant l’été, détaillera le CPA, prendra des mesures découlant du rapport Combrexelle sur le dialogue social, et traitera des questions sociales liées aux bouleversements du travail par le numérique. Le gouvernement espère que les partenaires sociaux décideront d’engager des négociations interprofessionnelles sur certains points du CPA comme la mobilité, les liens avec le régime d’assurance chômage… Histoire d’entretenir la dynamique du dialogue social ?

Cécile Maillard

Trois transformations, trois tables rondes

Les tables rondes de lundi après-midi traiteront trois grandes transformations :

  • Sociale, avec une rencontre présidée par la ministre du Travail, sur la sécurisation des parcours professionnels à travers le compte personnel d’activité, qui sera opérationnel le 1er janvier 2017.
  • Environnementale, avec une table ronde présidée par la ministre de l’Ecologie, sur les besoins en compétences nées de la transition énergétique.
  • Numérique, avec une rencontre présidée par le ministre de l’Economie, sur les compétences nécessaires à la Nouvelle France Industrielle et la transformation numérique

 

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS