Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Conférence environnementale : les ONG et la mairie de Paris en veulent plus

, ,

Publié le

Invitées aux débats de cette fin de semaine, les ONG veulent aller plus loin et attendent des actions concrètes, à commencer par Surfrider et la Fondation Hulot. Et la mairie de Paris met la pression sur le gouvernement.

Conférence environnementale : les ONG et la mairie de Paris en veulent plus © Stateofplace - Flickr - C.C.

Pour ceux qui doutent encore de la nocivité des émissions de particules, l’étude publiée, lundi 24 novembre, par la Ville de Paris, Airparif et le CNRS, est une très bonne piqûre de rappel. Durant les pics de pollution de l’hiver 2013, les parisiens ont inhalé 5 à 15 fois plus de particules très fines (0,1 micron) que le seuil toléré par l’humain. Le pire a été atteint le 13 décembre 2013 avec 30 fois plus de particules émises que la limite acceptable. Ces 6 millions de particules représentent l’équivalent des émissions de 8 fumeurs dans une pièce de 20 mètres carrés…

La mairie de Paris, qui semble avoir un train d’avance sur le gouvernement en matière d’environnement, a décidé de limiter dès l’an prochain l’accès des véhicules les plus polluants à la capitale, de renforcer la circulation alternée et d’appliquer l’écotaxe. Le président de la République François Hollande et la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal ont d’ailleurs fait un pas en arrière. Après l’avoir quasiment enterré, ils ne semblent plus exclure ce dispositif. Une première expérimentation pourrait avoir lieu en Alsace-Lorraine et pourrait répondre aux vœux des ONG, comme la Fondation Nicolas Hulot, qui réclament une écotaxe régionale. L’ancien ministre des Transports Frédéric Cuvillier défend également cette idée.

La fondation Hulot veut également des avancées importantes en matière de pesticides et d’alimentation, lors de la conférence environnementale, qui se tiendra à Paris les 27 et 28 novembre. Elle réclame l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes, qui s’attaquent au système nerveux des insectes, et que le climat soit déclaré "grande cause nationale en 2015". Au total, elle a rendu publiques 22 propositions. Autre ONG, Surfrider Foundation Europe n’est pas en reste avec ses 18 propositions.

Un transport maritime plus propre

L’Organisation maritime internationale (OMI) vient enfin d’adopter le Code polaire qui va édicter des règles pour le transport maritime dans les eaux polaires. C’est un premier pas... encore insuffisant. Pour Surfrider, ONG dédiée à la protection de l’eau et du littoral, il faut renforcer les contrôles des navires qui polluent en dégazant et sanctionner les pollueurs, prévenir les risques d’accidents et de pollution avec les porte-conteneurs, améliorer la gestion du trafic et l’accueil des navires en détresse.

La réduction des émissions de CO2 passe aussi par les nouvelles technologies. Il faut revenir au concept du navire du futur, alors que le maritime assure 90 % du transport de fret. Il faut privilégier les circuits courts (consommer localement) et prendre en compte le coût réel du transport. "Nous veillons à ce que l’océan ne soit pas négligé. Nous sommes le garde-fou marin au sein de la conférence environnementale, prévient Stéphane Latxague, le directeur général de Surfrider, qui refuse la politique de la chaise vide. Nous jouons le jeu du dialogue". L’ONG est aussi dans l’action. "Nous attaquons systématiquement les armateurs pour les navires qui dégazent et nous nous battons pour que les preuves fournies par des clichés satellitaires aient enfin une valeur juridique. Nous avons enfin obtenu une jurisprudence avec la détection infrarouge de nuit". Une nouvelle fois, la technologie peut venir au secours de l’environnement.

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle