Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Conférence environnementale : des mesures d’urgence pour les énergies renouvelables

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Jean-Marc Ayrault a précisé les décisions annoncées la veille par le chef de l'Etat. Le Medef se dit inquiet de la sous-représentativité des industriels.

Conférence environnementale : des mesures d’urgence pour les énergies renouvelables © D.R. - La Compagnie du Vent

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

Fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), rejet de sept permis de recherche de gaz de schiste, opposition réaffirmée à l'exploitation des huile et gaz de schiste... Dans son discours d’ouverture de la conférence environnementale, vendredi 14 septembre, François Hollande avait envoyé un message fort aux écologistes. Samedi 15 septembre, pour le discours de clôture de cette même conférence environnementale, Jean-Marc Ayrault, a un peu fait le service après-vente.
 
Le Premier ministre a tout d’abord confirmé le lancement d’un deuxième appel d’offres éolien en mer d’ici décembre 2012. Il concernera deux champs off shore, au large du Tréport (Seine-Maritime) et de Noirmoutier (Vendée). "C’est un investissement très important. Mais c’est un grand atout pour l’industrie française", a assuré Jean-Marc Ayrault. L'appel d'offres portera sur une puissance de 1 305 MW. En coulisses, l'entourage du Premier ministre expliquait qu’il s’agit plutôt d’un complément du premier appel d’offres qui était incomplet. Un troisième appel d’offres sera donc lancé, peut-être en 2013, afin d'atteindre les objectifs du Grenelle (6 000 MW en 2020).

Toujours dans l’éolien, le Premier ministre a fait état une première mesure de simplification du mille-feuille administratif qui encadre cette activité. Il s’agit de la suppression des Zonede développement éolien (ZDE). Une décision qui ravit Jean-Louis Bal. Le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER) considère les ZDE comme un doublon inutile des schémas régionaux de l'éolien. Jean-Marc Ayrault a également annoncé un tarif de rachat dédié à l'outre-mer, un combat porté depuis longtemps par l’industriel orléanais Vergnet, constructeur d'éoliennes rabattables particulièrement bien adaptées aux zones cycloniques.

Le gouvernement veut aussi renforcer le soutien au photovoltaïque en lançant un appel d’offres pour de grandes installations. Jean-Marc Ayrault n'est pas entré dans le détail des volumes ou des tarifs de rachats. Seule information, la démarche privilégiera les installations en toitures pour ne pas empiéter sur des espaces agricoles.

Concernant la fermeture de la centrale de Fessenheim, en 2016, Jean-Marc Ayrault "désignera dans les semaines qui viennent une personnalité chargée d’engager la concertation sur la reconversion du site". Côté gaz de schiste, il a rappellé qu’"il n’existe aucune alternative à la fracturation hydraulique et qu’aucun permis ne sera accordé".

Jean-Louis-Shilansky, président de l’Union française des industries pétrolières (UFIP) et l'un des représentants du Medef lors de la conférence, prend date : "Pour nous le débat n’est pas clos. Les technologies vont continuer à évoluer dans le monde et le fait que la France importe 98 % de son gaz restera une réalité."

La présidente du Medef, Laurence Parisot s'est dite, pour sa part,  inquiète "du débat sur la transition énergétique et de la gouvernance de ce débat". Les acteurs économiques et industriels n’ont pas été assez représentés au cours de cette conférence. A part le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, la CGT et le Medef, personne n’était intéressé par la question : "Combien coûte la transition énergétique et qui la paie ?", a regretté le Pdg de Solvay, Jean-Pierre Clamadieu, président de la Commission du développement durable du Medef.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle