Technos et Innovations

Concours mondial d'innovation : Big Data et médecine personnalisée raflent la mise

, , ,

Publié le

58 projets, sélectionnés parmi 628 propositions, vont recevoir une aide financière dans le cadre du programme d’investissement d’avenir. Une deuxième vague de projets lauréats est en cours de sélection.

Concours mondial d'innovation : Big Data et médecine personnalisée raflent la mise © groupesrc - Flickr - C.C

La Commission Innovation 2030 présidée par Anne Lauvergeon n’a pas chômé. Depuis décembre 2013, date de lancement du concours mondial d’innovation, elle a épluché 628 dossiers, auditionné les candidats retenus et finalement sélectionné les heureux élus dont le projet bénéficie d’une aide qui peut atteindre 200 000 euros. Le concours est doté d’une enveloppe de 300 millions d’euros, financée par le programme des investissements d’avenir, pour soutenir les projets les plus prometteurs jusqu’à l’industrialisation. "Il s’agit de soutenir des innovations de rupture. Il y a donc une prise de risque, et il est normal que le gouvernement joue son rôle", a souligné Jean-Marc Ayrault en introduisant les résultats du concours.

Ce sont en fait 7 concours qui ont eu lieu en parallèle, car les candidats postulaient dans l’un des sept domaines choisis par la commission. "Ces domaines ont été retenus parce qu’ils correspondent à une demande forte d’innovation au niveau mondial, et parce que la France a des atouts majeurs pour y répondre", a rappelé Anne Lauvergeon.

Un palmarès très franco-français

Les 7 thèmes du concours

1. Le stockage de l’énergie
2. Le recyclage des métaux lourds
3. La valorisation des richesses marines
4. Les protéines végétales et la chimie du végétal
5. La médecine individualisée
6. La silver économie
7. La valorisation des données massives (Big data)

 

Reste que tous les domaines n’ont pas déclenché le même engouement. Le Big Data a fait recette, avec 15 projets retenus, sur 191 propositions. La médecine individualisée aussi. Sur les 122 projets présentés à la commission, 13 ont été retenus. Le stockage d’énergie a suscité pas moins de 99 projets (7 ont été choisis).

Mais le recyclage des métaux n’a, pour cette première vague, donné lieu qu’à une seule et unique sélection : le projet de la société Magpie, start-up qui développe un procédé de récupération des métaux précieux dans l’eau. Son dirigeant, Steve van Zutphen, d’origine néerlandaise, est aussi l’un des rares lauréats à justifier le qualificatif mondial attribué à ce concours, resté jusqu’à présent très franco-français. La prochaine vague, dont la date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 mai 2014, fera mieux, a promis Anne Lauvergeon.

Thierry Lucas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte