Concordia Fibers inaugure une usine au pied de Safran-Albany dans la Meuse

L’américain Concordia Fibers inaugure mardi 15 novembre à Commercy (Meuse) son usine de traitement des fibres de carbone destinée à la fabrication des aubes pour les réacteurs Leap. L’investissement de 8 millions d’euros devrait créer 40 emplois d’ici 2020.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Concordia Fibers inaugure une usine au pied de Safran-Albany dans la Meuse
Le sous-traitant aéronautique s'installe dans 1000m² d’ateliers construits sur mesure par la communauté de communes du Pays de Commercy.

Randal Spencer, directeur-général de l’américain Concordia Fibers, inaugure mardi 15 novembre son usine de Commercy (Meuse) au pied de l’usine Safran-Albany, son principal client. Le sous-traitant aéronautique a engagé 6 millions d’euros pour traiter sur place la fibre de carbone nécessaire à la fabrication des aubes et carters de soufflante des réacteurs de dernière génération Leap. L’entreprise a pris place dans 1 000 m² d’ateliers construits sur mesure par la communauté de communes du Pays de Commercy, moyennant un investissement de 2 millions d’euros. La montée en puissance du sous-traitant devrait créer 40 emplois d’ici 2020 dans le sud meusien.

Outre les fibres de carbone, Concordia Fibers, qui emploie 60 salariés aux Etats-Unis, produit une gamme de fibres mélangées qui associe fibres de carbone et fibres thermoplastiques. Des produits utilisés dans l'aérospatiale, l'automobile, les industries pétrolière et gazière, ainsi que pour la fabrication d’articles de sport. Le partenariat entre le sous-traitant aéronautique et son donneur d’ordres concerne également l’usine américaine de Safran-Albany à Rochester dans la banlieue de Boston (Etats-Unis), copie conforme de celle de Commercy.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’usine meusienne a été implantée en 2014 par les équipementiers Safran Aéro Composite et Albany Engineered Composites. Le site américain de Rochester équipe les pièces de réacteurs des 737 Max de Boeing tandis que l’usine meusienne fournira l’A320neo d’Airbus.

Philippe Bohlinger

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS