Compteurs intelligents ERDF/ GRDF : le match

Dans une directive adoptée en juillet 2009, le Parlement européen prévoit qu’"au moins 80 % des clients [de gaz et d’électricité] seront équipés de systèmes intelligents de mesure d’ici à 2020". Les filiales distribution d’EDF et de GDF ont commencé à déployer leurs spécimens hexagonaux. Comparaison.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Compteurs intelligents ERDF/ GRDF : le match
La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) ne souhaite pas que le logo d'ERDF figure sur le futur compteur électrique Linky . La raison : ce compteur n’appartient pas plus à EDF qu’à Poweo ou Direct-energie. En fait, ce sont les collectivités territoriales concédantes qui en sont propriétaires.

Quand sont arrivés les premiers compteurs ?

GRDF : Le 3 avril, le déploiement des premiers compteurs communicants gaz a commencé à Auch, Saint-Genis-Laval et Pierre-Bénite, Etampes et une ville du Nord, qui n'a pas encore été choisie définitivement. En tout, GRDF va déployer 20.000 compteurs communicants.

ERDF : Le 16 mars, ERDF a commencé à installer les premiers compteurs Linky en périphérie de Lyon et dans le département d'Indre-et-Loire. En tout, ERDF déploiera 300 000 compteurs du Projet Expérimentation Linky et 7 000 concentrateurs dans les villes de Lyon et Tours, ainsi que la mise en place du système d'information du réseau. Si cette phase pilote est concluante, elle aboutira au remplacement des 35 millions de compteurs EDF en France jusqu'en 2017.

Que font ces compteurs ?


Ces compteurs mesurent de manière précise, parfois en temps réel, la consommation énergétique d’un foyer, et la transmettent au distributeur. Le consommateur a accès à cette information. Ils peuvent faire varier le prix selon le tarif heure creuse/heure pleine, voire couper le courant à distance en cas d’impayé. Pas d'intervention à distance pour le gaz néanmoins : à la différence de ce qui est prévu pour l'électricité avec Linky , la dangerosité du gaz empêche en effet la coupure ou la remise en service qui ne serait pas faite en présence du client.

Quel est le coût de l’opération ?

GRDF a rappelé qu’il était d’environ 1 milliard d’euros, se partageant en un tiers pour l’équipement et deux tiers pour le déploiement. Dans l’hypothèse où GRDF choisirait en toute sécurité de pratiquer les interventions à distance, il faudrait doter les compteurs d'une électrovanne, laquelle pose des problèmes à la fois techniques (batteries) et financiers, indiquait Isabelle Drochon, pilote opérationnel du projet chez GRDF, interrogée par le site Energie 2007 : elle augmente le coût d'un compteur de l'ordre de 50%.

Pour ERDF, selon FO Énergie et Mines, le coût prévisionnel de l’opération s’élèverait à une centaine de millions d'euros dans le cadre de la phase pré-industrielle, puis à 4 milliards d’euros pour l’ensemble du parc. Des coûts fatalement répercutés dans les tarifs pour le consommateur.

Comment le compteur « parle-t-il » ?


Dans le cas de l’électricité, le système des compteurs Linky est le suivant. Les informations, prétraitées par les compteurs, sont transmises in fine à 7000 concentrateurs, installés près des transformateurs du réseau électrique. Ils consolident les données et les envoient au système central d'ERDF. Entre le compteur et le concentrateur, la communication s'effectue par un protocole CPL (courant porteur en ligne) ouvert. Entre le concentrateur et le système central, le réseau de radiocommunications GPRS porte les données sous forme de SMS.

Le système est sensiblement le même pour le gaz. Un module radio est installé sur les compteurs, parfois des répéteurs (environ un pour 10 à 50 compteurs) et des concentrateurs (pour 1.000 compteurs environ). Les données sont transmises par radio jusqu'au concentrateur où, après, elles transitent via le réseau GPRS.

A quel stade en est le projet ?

GRDF est dans une phase expérimentale. Quatre équipementiers développant des technologies différentes ont pour l’instant été sélectionnés : Itron et Elster, avec lesquels GRDF travaille depuis de nombreuses années, mais aussi Panasonic (qui n'a pas d'expérience de tels compteurs en France mais une grande expérience au Japon) et Ondeo Systems, une filiale de Suez environnement, qui n'a pas travaillé avec des compteurs gaz mais a une très bonne expérience dans le comptage de l'eau, indiquait Isabelle Drochon à Energie 2007.

ERDF, pour Linky, est déjà dans une phase de pré-déploiement industriel. ERDF a confié la tâche au consortium conduit par Atos (constitué des sociétés Itron, Landis et Gyr et Iskraemeco). Si le projet de remplacement des 35 millions de compteurs en France est commandé à la même SSII, cela représente un contrat en or pour Atos.

Quel calendrier ?

GRDF : Les prestataires doivent procéder à l'installation de 5.000 compteurs chacun, soit 20.000 compteurs au total, d'ici fin juin. GRDF doit établir un bilan de l'expérimentation au début 2011. La décision d'une éventuelle généralisation devrait être prise par la CRE début 2011, et pourrait alors intervenir fin 2013, début 2014.

ERDF : Plus de 1000 concentrateurs sur les 5000 prévus sont déjà en exploitation et permettront d'assurer les communications entre les compteurs et le système central. Quelques centaines de compteurs ont été posés en mars afin de roder les entreprises de pose et de s'assurer du bon fonctionnement de l'ensemble du dispositif. La pose des 300 000 compteurs doit alors se déployer massivement en atteignant progressivement la cadence nominale de 2000 compteurs par jour. Ce qui laisse imaginer la fin de l'installation pour fin septembre.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS