Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Comptabilités : le doute s'installe. Automobile : l'Allemagne conteste la réforme. L'électronique grand public portée par le haut de gamme. Sécurité industrielle : la sous-traitance en question...

, ,

Publié le

La contagion du doute. Après la faillite d'Enron, le soupçon se généralise sur les comptes des entreprises, aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, constatent Les Echos. La Bourse de Paris a pedu hier 2%, revenant au plus bas niveau depuis octobre. Mais l' " effet Enron " est parfois plus brutal : Elan, le laboratoire pharmaceutique irlandais, a perdu en deux jours la moitié de sa valeur en bourse. Motif : un " profit warning ", mais surtout la crainte de méthodes comptables douteuses qui auraient permis à Elan de gonfler artificiellement ses bénéfices l'an dernier.

Andersen, mis en cause en tant que responsable de l'audit des comptes d'Enron, s'est prononcé hier, devant une commission parlementaire, pour une réforme des méthodes comptables généralement admises, rapporte le Financial Times. On reproche à Andersen la qualité de son audit, mais aussi la destruction de documents.

Le projet de réforme de la distribution automobile en Europe a officiellement vu le jour hier. Son objectif est d'instaurer plus de concurrence, notamment en mettant fin au système des concessionnaires exclusifs. Il fera l'objet d'un consultation avant d'être adopté cet été. D'ores et déjà, on sait que les constructeurs y sont hostiles. En Allemagne, le chancelier Schröder est lui-même monté au créneau pour dénoncer les risques encourus par l'industrie automobile allemande, rapporte La Tribune.

Honda, comme les autres constructeurs automobile japonais, profite de la faiblesse du yen. Le n°2 japonais annoncé des profits trimestriels en hausse de 73,8%. Honda exporte un tiers de sa production, et il aussi bénéficié du bon positionnement de ses produits, en particulier les 4x4 de loisirs (SUV), explique le Financial Times.

L'électronique grand public portée par le haut de gamme : les ventes en France ont chuté de 4% en volume, mais ont progressé de 3% l'an dernier en valeur, selon l'enquête de GfK pour le Simavelec (le syndicat du secteur). Les produits tels que le " home cinéma ", les téléviseurs grand écran, et les lecteurs DVD (dont les ventes ont doublé), ont soutenu le marché, expliquent Les Echos.

La fusion de Hewlett-Packard et Compaq se précise, ou tout au moins son calendrier : le vote des actionnaires, qui devront se prononcer sur une fusion de 23 milliards de dollars, aura lieu le 19 mars, indique le Financial Times. La Commission européenne a donné son aval, les autorités antitrust américaines devraient rapidement donner leur avis.

C'est un serpent de mer, mais il progresse : l'utilisation du réseau électrique pour créer des infrastructures de télécommunications fait un nouveau pas, avec la publication d'un rapport sur les modalités juridiques et techniques d'utilisation du réseau de transport de l'électricité, élaboré par le secrétariat d'état à l'industrie. Des expérimentations vont être lancées dans onze zones, ajoutent Les Echos.

Snow Brand, le groupe agroalimentaire japonais, cherche d'urgence un partenaire pour le renflouer et restaurer sa crédibilité. Le spécialiste des produits laitiers, depuis une série de scandales liés à la sécurité alimentaire, vit une descente aux enfers. Les noms de Nestlé et de la maison de commerce Itochu sont évoqués par la presse japonaise, indiquent Les Echos.

90 propositions pour renforcer la sécurité industrielle. La Commission parlementaire qui a enquêté après l'explosion d'AZF à Toulouse a rendu son rapport. Les députés proposent notamment de transformer en délits les infractions à la sécurité industrielle. Et ils dénoncent la dérive du recours à la sous-traitance dans les installations dangereuses. Ils recommandent d'interdire l'utilisation des sous-traitants de sous-traitants. C'est dans La Tribune.

A demain !

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle