« Comprendre l’oxy-combustion pour mieux l’industrialiser »

Air Liquide, le CNRS et l’Ecole Centrale de Paris ont inauguré le mardi 2 octobre 2012 une chaire industrielle sur l’oxy-combustion, une voie d’avenir pour la valorisation du CO2. Olivier Delabroy, directeur R&D d’Air Liquide, nous éclaire sur ses ambitions.

Partager
 « Comprendre l’oxy-combustion pour mieux l’industrialiser »
Olivier Delabroy dirige la R&D d'Air Liquide.

A quoi va servir la plate-forme mise en place à l’Ecole Centrale dans le cadre de la nouvelle chaire industrielle sur l’oxy-combustion ?

L’objectif est de disposer d’un pilote multi-fonctionnel sur l’oxy-combustion. Au niveau des différentes options paramétrables, et en particulier le couplage entre les propriétés des flammes et le transfert thermique, il s’agira d’une plate-forme unique au monde. Sa finalité est de mieux comprendre la réaction d’oxy-combustion, afin de nous aider à industrialiser la technique. La plate-forme sera aussi un point d’ancrage pour les collaborations avec les grands laboratoires qui étudient la combustion en France et dans le monde.

Quels sont les moyens investis par Air Liquide sur cette plate-forme ?

Air Liquide finance l’équivalent de quatre thèses sur les six prévues sur la durée totale de la chaire, qui est de six ans. Nous participons également au financement de la chaire pour un montant équivalent à celui de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Quelle est aujourd’hui la réalité industrielle de l’oxy-combustion ?

L’oxy-combustion existe depuis longtemps dans l’industrie du verre et de la métallurgie, à qui nous vendons brûleurs et oxygène. Le procédé permet, en remplacement de la combustion à l’air, d’obtenir un meilleur rendement tout en polluant moins. Nous cherchons aujourd’hui à faire émerger de nouvelles filières : le captage et le stockage de CO2 (CSC), et la gazéification de la biomasse en vue de produire des biocarburants de deuxième génération.

Le captage et stockage du CO2 est encore à un stade très expérimental, et sa faisabilité technique contestée, en particulier au niveau du stockage. Faut-il vraiment le considérer comme un marché d’avenir ?

Il est vrai que les efforts sur le CSC semblent ralentir en ce moment. Mais nous pensons que le marché va finir par exister, peut-être à l’horizon 2020, ou 2030. Notre responsabilité est d’apporter les premières briques technologiques au niveau du captage pour que cela se réalise. Nous ne participons pas directement aux recherches sur le stockage géologique, mais nous y sommes associés via la chaire « captage, transport et stockage du CO2 » du Havre. Outre les considérations techniques, il faut aussi travailler sur l’acceptabilité sociétale du CSC, dont le succès dépendra beaucoup.

Propos recueillis par Ludovic Fery

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - TOULOUSE BUSINESS SCHOOL

Travaux de maintenance, réparation et rénovation sur le campus parisien de TBS Education

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS