Compétitivité : une étude souligne le décrochage de la France depuis 1997

Avec un recul de sept places entre 1997 et 2012 dans le classement de Lausanne, qui évalue la compétitivité de 60 pays, la France fait partie des mauvais élèves de la planète avec l'Italie, l'Espagne, la Grèce, le Japon ou encore le Royaume-Uni. A l'inverse, la Chine, la Corée du Sud et l'Allemagne ont fait un bond de plus de cinq places dans le même laps de temps.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Compétitivité : une étude souligne le décrochage de la France depuis 1997

Avec le rapport Gallois remis en novembre dernier au gouvernement, la France a pris conscience des efforts à fournir pour rétablir sa compétitivité. Mais la dernière édition du classement de l'école de management de Lausanne, publié mercredi 29 mai, vient confirmer le décrochage de l'économie française au cours de seize dernières années.

Entre 1997 et 2013, la France est en effet passé de la 22e à la 28e place de ce classement fondé sur près de 300 critères (deux tiers de données statistiques et un tiers de sondages auprès de dirigeants d'après l'école). Plus généralement et avec trois représentants européens dans les dix premières places en 2012 (la Suisse deuxième, la Suède quatrième et l'Allemagne neuvième) contre six en 1997, le Vieux Continent s'est laissé distancé par le reste du monde.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La France parmi les "losers" de l'économie mondiale

Aux côtés de la France et parmi les "losers" de ce classement (les pays ayant perdu plus de cinq places en quinze ans), on retrouve ainsi l'Italie, l'Espagne, le Portugal, l'Irlande et la Grèce. Mais si la presse anglo-saxonne n'hésitait pas à regrouper ces derniers pays sous l'appellation volontairement dégradante de "PIIGS" (porcs en anglais), le Royaume-Uni fait également partie des mauvais élèves de la classe économique mondiale avec une chute de la 9e à la 18e place entre 1997 et 2013. "Le Royaume-Uni et la France en particulier sont en train de perdre leur position dominante et leur aura en termes de compétitivité", commente l'école de Lausanne.

Le modèle gagnant de l'Allemagne et de la Chine

A l'inverse, l'Allemagne, la Suisse, la Suède; la Pologne, la Chine ou encore la Corée du Sud sont ceux qui affichent la plus forte progression. "En Europe, la Suisse, la Suède et l'Allemagne ont appliqué la même recette pour réussir : des exportations, la diversification de leur production industrielle, des PME compétitives et la discipline budgétaire", note l'étude qui ajoute qu'en Asie la croissance chinoise a tiré la compétitivité de l'ensemble de la région vers le haut.

A la première place en 1997, on retrouve les Etats-Unis qui avait cédé leur place à Hong-Kong en 2012. D'après l'école de Lausanne et à l'instar du Canada et de Singapour, l'économie américaine disposerait ainsi d'un modèle de compétitivité "durable" grâce à "des avantages de long-terme" tels que la maîtrise des technologies, un système éducatif performant et des infrastructures de très bonne qualité.

Julien Bonnet

0 Commentaire

Compétitivité : une étude souligne le décrochage de la France depuis 1997

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS