Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Compétitivité : PSA et Michelin emboîtent le pas à Renault

Pauline Ducamp , , ,

Publié le

Compétitivité : PSA et Michelin emboîtent le pas à Renault
À Aulnay, PSA ne produit plus qu’une cinquantaine de C3 par jour.

L’espoir de voir le secteur automobile retrouver des couleurs en 2013 a fait long feu. La publication des résultats trimestriels de PSA, Renault et Michelin a douché les derniers optimistes. Le marché européen s’est effondré de 11%, provoquant un recul de 6,5% du chiffre d’affaires de PSA et de 8,1% pour Michelin. Renault n’a pas non plus été épargné avec une baisse de 11,8%. Celui-ci maintient tout de même son objectif de croissance des volumes et du chiffre d’affaires pour 2013. Pour y parvenir, le constructeur pourra compter sur l’accord de compétitivité signé le 13 mars, dont l’une des premières retombées est l’annonce de la production de 82 000 Nissan Micra dans l’usine de Flins (Yvelines), à partir de 2016.

Cet avantage ne devrait cependant pas rester compétitif bien longtemps. PSA compte lancer rapidement des discussions pour aboutir à un accord similaire pour ses usines françaises. "C’est là que se concentrent les problèmes", a résumé le directeur financier Jean-Baptiste de Chatilllon. PSA a déjà réalisé 1,2 milliard d’euros d’économies en 2012, grâce au plan Rebond 2015, qui comprend plus de 10 000 suppressions de postes. Le groupe a en revanche démenti une fermeture anticipée de l’usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), même si après plusieurs mois de grèves et de perturbations le site ne produit qu’une cinquantaine de C3 par jour, contre 700 en temps normal.

Michelin n’exclut pas non plus un plan d’économies pour faire face à la baisse du marché des pneus tourisme et camionnettes. "Si les volumes demeurent aux niveaux actuels, cela implique bien sûr certaines restructurations en Europe, a précisé Michel Henry, le directeur financier du pneumaticien. C’est à l’examen." Le marasme semble parti pour durer. Selon différents analystes, aucune reprise n’est à attendre au second semestre et 2014 ne s’annonce pas plus rose.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle