Compétitivité : Pierre Moscovici veut "agir fort, vite et globalement"

A la sortie d'une réunion sur la "compétiivité-coût" organisée à Matignon, le ministre de l'Economie est revenu sur le "pacte de compétitivité" annoncé jeudi 25 octobre par François Hollande.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Compétitivité : Pierre Moscovici veut

Dans la droite ligne de François Hollande, qui avait annoncé la veille une action dans la durée plutôt qu'un "choc", le ministre de l'Economie est revenu sur les mesures que prendra le gouvernement pour rétablir la compétitivité.

"Comme l'a dit hier le président de la République, ce gouvernement, cet exécutif prépare un pacte de compétitivité", a déclaré Pierre Moscovici, à la sortie d'une réunion interministérielle sur la "compétitivité-coût" organisée à Matignon ce vendredi 26 octobre. Lundi, une réunion du même type avait porté sur la "compétitivité hors coût".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Ce pacte doit être global, il doit concerner l'ensemble des aspects de la compétitivité, la compétitivité hors coût et la compétitivité coût", a souligné Pierre Moscovici.

"Une action constante" qui s'étalera sur l'ensemble du quinquennat

Il a justifié le fait que le gouvernement ne souhaite pas mettre en œuvre un "choc de compétitivité", autrement dit : une baisse du coût du travail qui consisterait à alléger massivement et immédiatement les cotisations sociales tout en augmentant d'autres impôts comme la TVA ou la CSG : "Il ne s'agit pas de choquer ou de brutaliser l'économie française", a-t-il plaidé. Il a ainsi défendu "une action constante", qui s'étalera sur la totalité du quinquennat.

Mais si le ministre a insisté sur le fait que "cela prend du temps de rétablir la compétitivité de l'économie française", il a néanmoins assuré qu'il y aura des "mesures fortes et ambitieuses" dont "les effets doivent être immédiats". "

"Nous voulons agir fort, vite, globalement", a-t-il résumé.

Prochaine étape pour le gouvernement, la remise du rapport Gallois le 5 novembre. Pierre Moscovici l'a qualifié de "contribution extrêmement importante" qui sera "une base sur laquelle nous prendrons nos décisions". Le lendemain, le 6 novembre, se tiendra un séminaire gouvernemental surr cette question de la compétitivité.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS