Economie

Compétitivité : l'euro m'a tué

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

A quoi bon faire tous ces efforts de compétitivité si c’est pour les voir réduits à néant par l’euro En France depuis longtemps, mais aussi en Allemagne tout récemment, des voix s’élèvent pour dénoncer son niveau de change. "Nos efforts historiques de baisse du coût du travail sont dévorés par les 10% d’appréciation de l’euro", affirmait Arnaud Montebourg dans un entretien récent aux Échos. La tirade du ministre du Redressement productif reprend un vieux refrain des industriels français, notamment de l’aéronautique. %%HORSTEXTE:1%% Louis Gallois, l’actuel commissaire général aux investissements et ancien président d’Airbus Group (ex-EADS) aimait à rappeler que "quand l’euro s’apprécie de 10 centimes par rapport au dollar, le résultat[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte