Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Election présidentielle 2017

[Comparons les programmes] Dans quoi les candidats veulent-ils investir ?

, , , ,

Publié le

A J-12 du premier tour de l'élection présidentielle, la rédaction de L'Usine Nouvelle vous propose de comparer point par point les programmes des principaux candidats. Dans quoi François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon veulent-ils investir pour préparer l'avenir ? 

Les entreprises citées

FRANÇOIS FILLON

La principale dépense d’investissement du candidat de la droite est la construction de 16 000 places de prison. Le montant n’est pas évalué par le candidat mais chiffré à 3,2 milliards d'euros par l’institut Montaigne, à 1,9 milliard d'euros par l’institut de l’entreprise et à 500 millions d'euros par COE-Rexecode. Il envisage aussi d’aider les collectivités locales sur la couverture des réseaux numériques (ADSL, fibre) en refinançant le plan THD et en initiant un plan 5G.

 

BENOÎT HAMON

La principale dépense d’investissement du candidat est un plan de rénovation urbaine et thermique de 100 milliards d’euros. Un programme plus modeste de 5 milliards est envisagé pour soutenir le développement agro-écologique, les circuits courts, les coopératives. Le candidat prévoit aussi de faire évoluer le mix énergétique pour atteindre 50 % d’énergies renouvelables en 2025, en "favorisant la production individuelle d’énergie" mais n’indique pas les moyens financiers à mettre en œuvre. 

 

MARINE LE PEN

La principale dépense d’investissement est la construction de 40 000 places de prison évaluée à 8,6 milliards par l’institut Montaigne et à 1,6 milliards par COE-Rexecode. Elle veut aussi nationaliser totalement EDF ce qui représenterait un coût à 3,9 milliards au cours actuel pour les 15 % d’actions restante pas encore détenues par l’Etat. Son programme évoque aussi un prêt à taux zéro pour la rénovation thermique évalué à 300 millions d’euros sur le quinquennat et le soutien d’efforts d’investissement dans la ruralité (THD, routes) sans plus de précision.

 

EMMANUEL MACRON

Le plan d’investissement mis en regard d’un plan d’économies de fonctionnement est le pivot du projet d’En marche. Ce plan d’investissement de 50 milliards d’euros se décompose en 15 milliards d'euros pour les compétences pour former les jeunes peu qualifiés et les chômeurs de longue durée, 15 milliards d'euros pour la transition écologique (rénovation énergétique et véhicules propres), 15 milliards d'euros pour la santé, l’agriculture, les transports, en outre 5 milliards sont affectés à la modernisation numérique des administrations. Un cinquième de ce plan passerait par les collectivités territoriales.

 

JEAN-LUC MÉLENCHON

Le candidat prévoit un plan d’investissement de 100 milliards d'euros pour faire face à l’urgence "sociale et écologique". 5 milliards d'euros pour les services publics, 45 milliards d'euros pour éradiquer la pauvreté (avec construction de 1 million de logements publics aux normes écologiques et à la formation professionnelle) et 50 milliards d'euros pour l’écologie (dont 25 milliards pour les énergies renouvelables, 20 milliards pour l’isolation thermique de 3,7 millions de logements, et 5 milliards pour un plan de ferroutage).

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle