Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Comparateuragricole.com, la start-up qui prône la transparence dans le commerce des céréales

Franck Stassi , , , ,

Publié le

Après un premier test en Beauce, la start-up Comparateuragricole.com donne désormais accès à une place de marché dédiée aux céréales à l’ensemble des agriculteurs indépendants.

Comparateuragricole.com, la start-up qui prône la transparence dans le commerce des céréales

Pourquoi les agriculteurs seraient-ils obligés de se limiter à un nombre restreint d’acheteurs pour le commerce de leurs céréales ? A Châteaudun (Eure-et-Loir), Comparateuragricole.com entend répondre à cet écueil. Il propose pour cela un site internet permettant aux agriculteurs de comparer différentes offres d'un panel d’acheteurs et de courtiers pour leurs produits (blé, orge, maïs, colza, engrais).

"Je suis fils d’agriculteur. Nous avons constaté que 85% des agriculteurs se connectent tous les jours à internet pour consulter la météo et les cours. J’ai même été surpris de voir mon père acheter du matériel sur le Web. Avec mon associé, nous nous sommes dit qu’il était possible de vendre des céréales sur internet", explique le président de la start-up, Pierre-Antoine Foreau. Agé de 26 ans, cet ingénieur agronome de formation a auparavant travaillé durant quatre ans chez un négociant en pommes de terre.

Des acheteurs certifiés

Lorsqu’ils se connectent à la plateforme, les agriculteurs doivent renseigner leur code postal, véritable point d’entrée du système. "L’idée est de donner le meilleur prix aux agriculteurs pour leurs céréales, au départ de leur exploitation. Le code postal sert à localiser leur ferme. Des algorithmes permettent de calculer le prix au départ de l’exploitation, coûts de transport inclus. L’agriculteur consulte les différentes offres, et lorsqu’un prix lui convient, clique sur «J’en profite». L’idée est de donner des prix transparents", précise Pierre-Antoine Foreau. Les prix sont indexés au Matif, afin d’être réactualisés lorsque les cours des céréales fluctuent.

Un réseau d’acheteurs, certifiés organismes stockeurs, a été tissé. "Nous rencontrons les acheteurs avant de les référencer, et nous nous assurons de leurs capacités financières. Nous travaillons également avec un réseau de courtiers", poursuit l’entrepreneur. A la différence d’autres places de marché en ligne, seuls les acheteurs reversent une commission à la plateforme, dont le modèle existe déjà aux Etats-Unis et au Canada, mais est unique en France.

Un premier test réussi en Beauce

Avant de se lancer sur l’ensemble du territoire, l’équipe de la start-up, qui compte également deux développeurs et un chargé de relation clients, a ouvert le site entre avril et le début du mois de novembre sur trois départements de la Beauce (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher). "Il fallait faire la preuve du concept dans notre région. Nous avons réussi à collecter plus de 15 000 tonnes de céréales en Beauce, avec plus de 300 agriculteurs. Tous les agriculteurs qui ont engagé des céréales avant la récolte sur notre plateforme y sont revenus", se félicite Pierre-Antoine Foreau. Le volume d’affaires s’élève à 3 millions d’euros sur cette seule période. "Les récoltes ont été mauvaises, mais de nombreux agriculteurs sont à l’euro près. Cela nous donne une force de persuasion plus importante", souligne-t-il.

Comparateuragricole.com a rejoint l’association La ferme digitale, qui entend promouvoir les usages digitaux dans le secteur. "Avec le numérique, on va clairement dématérialiser certaines étapes dans l’agriculture, et on va casser des codes. Il faut aider les agriculteurs à prendre les bonnes décisions", observe Pierre-Antoine Foreau.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle