[Communiqué] Ponant espère sortir la tête de l’eau en reprenant la mer

Ponant a repris la mer et espère limiter la baisse de son chiffre d’affaires en 2020.

Partager

Depuis le 11 juillet dernier, la flotte de Ponant a repris la mer. Le seul croisiériste français tente de redresser la barre et espère limiter à un tiers la baisse de son chiffre d'affaires en 2020. « Même si le taux de remplissage de nos navires n'est encore que de 30 %, cette reprise, avec 70 départs prévus pour la saison, devrait nous permettre de limiter à un tiers la baisse de notre chiffre d'affaires cette année (380 millions d'euros en 2019) », déclare Hervé Bellaïche, directeur général adjoint de la compagnie.

C’est avec 8 de ses 12 navires que Ponant relance son activité après trois mois d’arrêt. La compagnie marseillaise de croisières de luxe a entièrement revu son offre pour s’adapter au contexte sanitaire actuel, et à la nouvelle demande. Les croisières se sont donc vues raccourcies de 7 au lieu de 10 jours. Jusqu’à octobre, seuls trois voyages sont au programme.

Par ailleurs, pour que cette reprise soit possible, la compagnie a renforcé ses protocoles d’accueil. « Nous avons créé une bulle sanitaire étanche autour de nos navires avec un protocole d'accueil aux normes très supérieures à l'exigence des réglementations internationales », affirme Hervé Bellaïche. Pour pouvoir monter à bord des navires, personnels et voyageurs doivent présenter un test PCR négatif. Celui-ci est réalisé en moins de 30 minutes par l’équipe médicale. À noter que chaque navire dispose d’un hôpital parfaitement équipé. Ils doivent également se soumettre à des contrôles de températures plusieurs fois par jour. La compagnie a aussi fait appel à deux start-ups marseillaises spécialisées dans le diagnostic rapide d'infection en milieu confiné : Procramé (Aubagne) et C4Diagnostics (Cité universitaire Luminy).

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS