[Communiqué] La start-up Capillum à Clermont-Ferrand vient en aide à l’île Maurice

Publié le

Communiqué La start-up Capillum à Clermont-Ferrand répond à l’appel des autorités mauriciennes.

La start-up Capillum à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) a diffusé un appel aux dons de cheveux auprès de ses partenaires pour venir en aide à l’île Maurice, dévastée par la marée noire. Afin de protéger le lagon de ces fiouls qui représentent une véritable menace pour les espèces protégées, James Taylor et Clément Baldellou, les deux entrepreneurs de la jeune entreprise française,  ont pris l’initiative de répondre à l’appel des autorités mauriciennes grâce à leurs cheveux recyclés en rouleaux compacts appelés « hairboom ». Cette alternative écologique est déployée sur la zone sinistrée afin de limiter la propagation du pétrole.

Le cofondateur directeur général de Capillum, James Taylor, a expliqué clairement la situation : « Pourquoi utiliser le cheveu pour lutter contre les hydrocarbures ? Parce qu’il le fait naturellement. Il se trouve que c’est une matière naturellement oléophile et hydrophobe. Elle arrive à capter les corps gras, du fait de la structure écaillée du cheveu. Les corps gras se calent entre les écailles et ça permet tout naturellement d’absorber les hydrocarbures sans absorber l’eau. C’est un véritable filtre naturel ».

Avec trois entrepôts de stockage dans la région et 17 nouvelles infrastructures ouvertes dans toute la France, la start-up Capillum reçoit et recycle plusieurs dizaines de kilos de cheveux par jour. Après traitement, une ONG environnementale assure l’expédition de la production vers l’île Maurice.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte