[Communiqué] La Roche-sur-Yon : la start-up Alegina découvre d’autres manières de revaloriser les coquilles d’huître

La start-up yonnaise Alegina valorise et transforme les déchets coquillés de Vendée en nouveaux produits.

Partager

En collaboration avec Thierry Didelon, président de Didelon Machines Outils, et Dominique Girardeau, céramiste, Philippe Gaboriau, président d’Alegina, lance un projet de recyclage des coquilles d’huître. Créée en 2018, Alegina est une start-up basée à La Roche-sur-Yon (Vendée) qui offre une seconde vie à ces biodéchets. Sachant que, chaque année, 150 000 tonnes de coquilles d’huître sont jetées en France, ce projet d’économie circulaire permet de coconstruire des activités tout en privilégiant l’environnement et l’innovation. Il s’agit de collecter et de transformer ces coquilles en matière première pour la porcelainerie et les travaux de voirie.

La start-up Alegina a mis au point une pâte à porcelaine de qualité appelée « Kaomer », déjà commandée par des chefs étoilés et des industries du luxe. Ce produit est obtenu en combinant les coquilles d’huître réduites en poudre avec d’autres minéraux. En outre, après trois ans de recherche, les trois actionnaires se sont lancés dans la conception et le développement de deux nouveaux matériaux : le « Vivaway », un revêtement drainant pour les chaussées, et le « Vivaroof », un substrat thermorégulateur pour les toitures végétalisées.

Alegina ambitionne de créer, en 2023, une usine 4.0 sur une étendue de 2 000 à 3 000 m2, en vue d’industrialiser ces matériaux écologiques innovants. La mise en place de points de collecte et de déchetteries dans des communes de Vendée est également prévue pour pérenniser l’approvisionnement en matière première de la future usine. Cette dernière devrait absorber des milliers de tonnes de coquilles d’huître par an.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS