Commerce et crise sanitaire font reculer Wall Street

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a débuté en baisse mercredi une séance marquée par l'aggravation de la crise sanitaire ainsi que par le risque d'une reprise des tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'Europe, sur fond de perspectives économiques assombries.
Partager
Commerce et crise sanitaire font reculer Wall Street
La Bourse de New York a débuté en baisse mercredi. Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 1,27%. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 332,54 points, soit 1,27%, à 25.823,56 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 1,12% à 3.096,20 points.

Le Nasdaq Composite cède 0,8% à 10.050,44 points à l'ouverture, s'éloignant du record inscrit en clôture la veille à 10.131,37.

Alors que les relations entre Washington et Pékin semblent apaisées, les investisseurs craignent d'assister à un retour de la guerre commerciale entre l'Europe et les Etats-Unis, qui envisagent de modifier la liste des produits venus de plusieurs pays européens dont l'Allemagne et la Grande-Bretagne auxquels ils appliquent des droits de douane punitifs.

Cette éventualité s'inscrit dans le cadre du conflit qui oppose depuis des années les Etats-Unis et l'Union européenne au sujet des subventions accordées à Boeing, qui perd -2,17% en début de séance, et à Airbus (-3,39% à la Bourse de Paris).

Par ailleurs, la résurgence de l'épidémie de coronavirus dans plusieurs Etats américains, parfois à un niveau sans précédent, mais aussi en Allemagne ou au Japon inquiète et pourrait menacer le rythme de la reprise économique.

Le Fonds monétaire international (FMI) a de nouveau revu à la baisse ses prévisions économiques mondiales et s'attend désormais à une chute de 4,9% de l'activité économique cette année alors qu'il l'estimait en avril à 3,0%.

Aux valeurs, Carnival chute de plus de 9% après la dégradation de sa note de crédit en catégorie spéculative par l'agence de notation Standard & Poor's, qui se dit pessimiste sur la reprise de la demande pour l'industrie des croisières.

Tesla abandonne -2,46% après l'annonce par la NHTSA, l'agence fédérale américaine de sécurité routière, d'une enquête sur les Model S du constructeur produites de 2012 à 2015, suite à des signalements de défauts de l'écran tactile.

(Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS