Comment Trial veut révolutionner la distribution au Japon avec son supermarché connecté

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Reportage Dans son supermarché connecté pilote à Fukuoka, au Japon, le distributeur Trial exploite les caméras intelligentes, le big data et le cloud pour optimiser la configuration des rayons, améliorer l’exposition des promotions ou changer en temps réel les prix. Objectif ? Offrir aux clients la même expérience utilisateur que sur internet.

Comment Trial veut révolutionner la distribution au Japon avec son supermarché connecté
Supermarché de Trial dans les faubourgs de Fukuoka, au Japon.
© Trial

Le supermarché connecté n’est plus un rêve. Il est déjà une réalité au Japon. Le distributeur nippon Trial le teste dans son magasin pilote à Island City, dans les faubourgs de Fukuaka, en partenariat avec l’équipementier électronique Panasonic.

700 caméras suivent les clients

Ouvert en février 2018, ce supermarché de 3 446 mètres carrés dispose de 1 188 gondoles et gère 44 000 références de produits alimentaires. Le panier moyen par client comporte 12,1 articles d’une valeur moyenne de 2 500 yens, l’équivalent d’environ 20 euros. Le long des allées et des rayons ont été disposées 600 caméras de smartphone de Vaio et 100 caméras intelligentes Viewreka de Panasonic. A cela s’ajoutent 60 caméras traditionnelles de sécurité.

Les caméras Vaio servent à observer et scruter les mouvements, gestes et comportements des clients, tandis que les caméras Viewreka identifient le genre et l’âge des visiteurs dès leur entrée dans le magasin. Ces données sont transmises au cloud d’Amazon Web Services pour être disséquées et analysées. " Nos caméras n’envoient que des méta données sur notre plateforme Viewreka dans le cloud, affirme Akihiro Miyazaki, responsable commercial de cette activité chez Panasonic. Elles n’envoient aucune information d’identité de façon à respecter la vie privée des clients. En fin de journée, la direction du magasin dispose de la répartition des visiteurs par tranches d’âge et sexe. " Des informations utiles aux campagnes marketing en direction des 34 000 clients détenteurs d’une carte de fidélité.

Les caméras vidéo de Vaio fournissent les flux des clients dans le magasin. "A partir de ces informations, nous connaissons les rayons les plus fréquentés, les points de passage les plus empruntés et à quels moments de la journée, explique Matsushige Hirokazu, chef du projet de numérisation du supermarché. Nous pouvons ainsi optimiser la configuration du magasin, mettre les produits que nous voulons pousser aux meilleurs endroits et mieux monnayer les emplacements les plus fréquentés auprès des marques. C’est dans ces points à plus forte fréquentation que nous avons intérêt à faire de la publicité pour attirer l’attention des clients et favoriser la vente de certains produits."

Le client incité à l'achat par des publicités

Les caméras de Vaio sont également utilisées pour surveiller les rayons et alerter en amont l'épuisement de produits. " Auparavant, nous faisions travailler deux personnes, une pour faire le tour des rayons et vérifier si les produits sont épuisés, une autre pour réapprovisionner les rayons vides, rappelle Matsushige Hirokazu. Maintenant, une seule personne, alertée avant que le rayon soit vide, fait les deux tâches. »

Les étiquettes en papier sont remplacées par des étiquettes en papier électronique (e-paper). Les prix sont ainsi mis à jour instantanément et sélectivement à distance à partir du serveur, sans envoyer personne dans les rayons. Cette fonction est exploitée pour modifier opportunément les prix en fonction du comportement des clients. "Nous pouvons voir comment le client se comporte face à un produit, s’il lit la liste des ingrédients, le compare avec un autre produit équivalent ou regarde le prix, note Matsushige Hirokazu. Pour le pousser à l’achat, nous pouvons baisser le prix et attendre que la course soit payée avant de le remettre au niveau d’avant." Autre dispositif incitatif : la publicité sur écran LCD déclenchée aussitôt que le client touche un produit pour en vanter les mérites.

A l’heure de l’e-commerce, Trial veut lutter contre le basculement des clients sur les boutiques en ligne en leur offrant la même expérience utilisateur que sur internet. L’objectif est également de profiter du gisement de data pour personnaliser l’expérience de shopping. Au centre de cette démarche figure le chariot intelligent. Dès le scan de la carte de fidélité, il reconnait automatiquement le client. Il est muni d’une tablette sur laquelle le client suit à l’écran le prix de ses courses. A chaque fois qu’il scanne et ajoute un produit, le système lui propose des articles associés avec à la clé des promotions personnalisées. " Il n’a plus à se soucier d’un éventuel dépassement de montant, remarque Matsushige Hirokazu. Il sait exactement ce qu’il va payer et s’il est dans la limite de la réserve de sa carte prépayée." Le passage en caisse est rendu plus fluide. Il se réduit à un simple contrôle, car les courses sont déjà encaissées automatiquement sur la carte prépayée.

Projet d'extension du système à 227 magasins

La numérisation du magasin représente un investissement modeste de 50 millions de yens, l’équivalent d’environ 400 000 euros. Auquel s’ajoutent les frais d’utilisation de la plateforme Viewreka de Panasonic et du cloud d’Amazon Web Services. Les caméras Viewreka sont commercialisées par Panasonic sur un modèle d’abonnement au volume de données transmises. Selon Matsushige Hirokazu, ce système a permis d’augmenter de 1,1 article le panier moyen par visiteur. A l'issue de cette expérimentation, il est envisagé d'étendre le système au 227 magasins de l'enseigne au Japon.

Lancée en 2017, la caméra intelligente Viewreka est motorisée par un processeur d’application iMX de NXP et un algorithme d’analyse des visages à l’intelligence artificielle de Pux. Près de 2 000 unités ont été déjà livrées et Panasonic table à terme sur un parc installé de 50 000. De quoi générer un chiffre d’affaires annuel de 10 milliards de yens, l’équivalent d’environ 80 millions d’euros, selon Akihiro Miyazaki.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte